Archives du mot-clé RNONSOUPLE

Rhodymenia pseudopalmata

Nom latin Rhodymenia pseudopalmata (J.V.Lamouroux) P.C.Silva 1952
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Rhodymeniales
Famille Rhodymeniaceae
Etymologie grecque Membrane rouge
Etymologie latine Ressemblant à (Palmaria) palmata (Stearn, 1973)
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux
Date de récolte 27/07/2011
Références photos 55-1 – Frais ; 5-2 – Estran ; 55-3 – Alguier ; 55-4 – Alguier ; 55-5 – Alguier
Description Thalle membraneux de 5 à 6 cm, rouge jusqu’à rosé vers l’apex. Le thalle est fixé par un disque, puis présente un stipe cylindrique à sa base et la lame s’élargit en éventail et se divise de façon dichotome ou pseudo-dichotome pour former des lanières de 3 à 4 mm de largeur. L’apex est généralement plus large et arrondi mais cette espèce est très polymorphe. Les tétrasporocystes à division cruciée forment des petits sores dans les parties terminales du thalle.Les cystocarpes sont sessiles et disséminés sur le thalle ou près des marges. Les spermatocystes forment des petits sores subapicaux et donnent une couleur plus claire au thalle (Coppejans, 1995).
Milieu de vie Epilithe en infralittoral et dans les cuvettes de la partie inférieure de l’étage médiolittoral et de l’infralittoral. Parfois épiphyte des stipes de laminaires.
Cycle de vie Espèce dioïque.Cycle trigénétique dimorphe.
Distribution générale Cosmopolite.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Boulogne digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux.
Exploitation
Publication originale Silva, P.C. (1952). A review of nomenclatural conservation in the algae from the point of view of the type method. University of California Publications in Botany 25: 241-323.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=141

 

 

 

Rhodymenia holmesii

Nom latin Rhodymenia holmesii Ardissone 1893
Noms vernaculaires
En hommage à Edward Morell Holmes
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Rhodymeniales
Famille Rhodymeniaceae
Etymologie grecque Membrane rouge
Etymologie latine
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux
Date de récolte 27/07/2011
Références photos 54-1 – Estran ; 54-2 – Frais ; 54-3 – Frais ; 54-4 – Estran
Description Thalle membraneux d’une taille maximale de 9 cm, rouge jusqu’à rosé vers l’apex. Le thalle est fixé par un ensemble d’axes rampants très ramifiés (stolonoïdes) qui porte un stipe cylindrique qui s’élargit en une lame en forme d’éventail et se divise de façon dichotome ou pseudo-dichotome pour former des lanières de 3 à 4 mm de largeur avec 2-4 dichotomies successives. Cette dichotomie donne une forme de V à la lame. Les tétrasporocystes à division cruciée forment des petits sores dans les parties terminales du thalle.Les cystocarpes sont sessiles et généralement formés à la base des petits individus (rares).Les spermatocystes forment des petits sores subapicaux et donnent une couleur plus claire au thalle (extrêmement rare) (Coppejans, 1995).
Milieu de vie Epilithe en infralittoral et dans les cuvettes de la partie inférieure de l’étage médiolittoral et de l’infralittoral. Parfois épiphyte des stipes de laminaires.
Cycle de vie Espèce dioïque. Cycle trigénétique dimorphe.
Distribution générale Cosmopolite.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Boulogne digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointe du Riden à Audinghen
Exploitation
Publication originale Irvine, L.M. & Guiry, M.D. (1983). Rhodymeniales. In: Seaweeds of the British Isles. Volume 1. Rhodophyta. Part 2A. Cryptonemiales (sensu stricto), Palmariales, Rhodymeniales. (Irvine, L.M. Eds), pp. 77-98. London: British Museum (Natural History).
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=443

 

 

 

Palmaria palmata

Nom latin Palmaria palmata (Linnaeus) Weber & Mohr 1805
Noms vernaculaires

Dillisk ou Dulse en Irlande, Ecosse et Angleterre, Handed Fucus (Angleterre), Goémon à vache (France), Darusu (Japon) (Algaebase, Guiry & Guiry, 2011).

Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Palmariales
Famille Palmariaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine

Lobbé ou divisé comme une main ouverte avec les sinus entre les lobbes qui pointent vers la zone de fixation (Stearn, 1973) ; Palma = main.

Lieu de récolte La Crèche, Wimereux.
Date de récolte 25/07/2011
Références photos 38-1 Estran ; 38-2 Frais ; 38-3  Estran ; 38-4 Alguier
Description

Lame plane ou légèrement ondulée (structure multiaxiale), membraneuse mais néanmoins coriace, rouge à brune pouvant atteindre 40 cm et fixée à la base par un disque. La lame s’élargit progressivement de la base vers l’apex et se divise à cause de déchirures pour prendre un aspect palmé. Apex obtus. Présence généralement de nombreuses proliférations sur les marges de la fronde principale. Les proliférations ne sont généralement pas divisées et ont un apex obtus. Les spermatocystes forment des marbrures rose clair sur l’ensemble de la fronde. Le gamétophyte femelle est microscopique. Les tétrasporocystes cruciés sont localisés dans des épaississements du cortex et forment des marbrures rouges en surface (Coppejans, 1995). Espèce très polymorphe.

Milieu de vie

Epilithe mais aussi épiphyte (essentiellement sur les stipes de laminaires) dans la partie inférieure de l’étage médiolittoral et dans la frange l’infralittorale.

Cycle de vie

Espèce pérenne. Cycle particulier sans carposporophyte.

Distribution générale

Europe (des Féroé aux Açores) Afrique de l’Ouest et de l’Est, Philippines.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy et Pointe aux Oies à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointe du Riden à Audinghen.

Exploitation

Récolté pour la cuisine après avoir été séché. Très riche en éléments trace et en vitamines et plus particulièrement en vitamine A.

Publication originale

[Weber, F. & Mohr, D.M.H.] (1805). Einige Worte über unsre bisherigen, hauptsächlich carpologischen Zergliederungen von kryptogamischen Seegewächsen. Beiträge zur Naturkunde 1: 204-329.

 

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=1

 

Mastocarpus stellatus

Nom latin

Mastocarpus stellatus (Stackhouse) Guiry in Guiry, J.A. West, D.-H. Kim & Masuda 1984.

Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Gigartinales
Famille Phyllophoraceae
Etymologie grecque Fruit en forme de mamelon.
Etymologie latine Tacheté
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 27/07/2011
Références photos 35-1- Frais ; 35-2 – Estran ; 35-3 – Estran ; 35-4 – Frais binoculaire ; 35-5 – Alguier ; 35-6 – Alguier détail
Description

Thalle formé d’une fronde dressée cartilagineuse d’une taille maximale de 10 cm, fixée par un disque, de couleur brun rouge très foncé à noirâtre. La fronde est étroite et cylindrique à la base du thalle puis canaliculée (en forme de gouttière) avant de s’élargir et de se ramifier irrégulièrement de façon dichotome. De nombreuses papilles contenant les cystocarpes sont présente dans la zone apicale des thalles fertiles femelles.

Milieu de vie

Epilithe dans la partie inférieure du médiolittorale.

Cycle de vie

Espèce pérenne, dioïque. Cycle trigénétique trimorphe. D’après De Reviers (2002), les thalles observés sont des gamétophytes alors que les tétrasporophytes sont encroûtant (Petrocelis cruenta) et sont issus de la germination des carpospores. Les tétraspores germent et forment les gamétophytes mâles et femelles. Certains individus femelles sont capables de produire des gonimoblastes et des carpospores en l’absence de fécondation, dans les cultures où les thalles mâles sont absents. Ces spores redonnent directement un individu semblable au thalle parental. Cycle direct apogamique (sans fécondation) certainement haplontique + cycle trigénétique trimorphe haplodiplontique.

Distribution générale

Atlantique nord-est (des Féroé à la Mauritanie), Atlantique nord-ouest (Cabioc’h et al., 2006).

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Digue Nord de Boulogne, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy et Pointe aux oies à Wimereux, Pointe du nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation Industrie des carraghénanes.
Publication originale

Guiry, M.D., West, J.A., Kim, D.-H. & Masuda, M. (1984). Reinstatement of the genus Mastocarpus Kützing (Rhodophyta). Taxon 33: 53-63.

 

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=24

 

Gymnogongrus crenulatus

Nom latin Gymnogongrus crenulatus (Turner) J. Agardh 1851.
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Gigartinales
Famille Phyllophoraceae
Etymologie grecque Excroissance nue.
Etymologie latine Crénelé
Lieu de récolte Pointe du Nid de Corbet, Audresselles.
Date de récolte 04/08/2011
Références photos 29-1 – Frais ; 29-2 – Frais détail ; 29-3 – Alguier
Description

Thalle formée d’une fronde coriace dressée, légèrement stipitée de 5 à 15 cm de haut et fixée par un disque basal bien développé. La base du thalle est cylindrique puis le thalle s’élargit et s’aplatit pour former des lanières d’une largeur constante d’environ 4 mm à division dichotome se terminant par des apex arrondis ou tronqués. Le thalle est rouge foncé mais les parties apicales sont généralement plus claires. Le thalle est généralement incrusté de bryozoaires et d’algues calcaires dans sa moitié inférieure. Les structures reproductives apparaissent au niveau des parties terminales du thalle sous forme de tâches circulaires rouge vif auréolées d’un cercle plus clair qui sont les cystocarpes sur les gamétophytes femelles. Les spermatocystes sont groupés sous forme de petits sores (Coppejans, 1995).

Milieu de vie Epilithe en infralittoral.
Cycle de vie

Algue pérenne. Espèce monoïque, cycle digénétique dimorphe. Le zygote se développe en filaments ressemblant à un tétrasporophyte réduit et parasite et donc une absence de phase carposporophytique. Tetrasporoblaste = tetrasporophyte réduit et parasite (De Revier, 2002).

Distribution générale
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Digue Nord de Boulogne, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Cap Gris-Nez.

Exploitation
Publication originale

Agardh, J.G. (1851). Species genera et ordines algarum, seu descriptiones succinctae specierum, generum et ordinum, quibus algarum regnum constituitur. Volumen secundum: algas florideas complectens. Part 1. pp. [ii*-iii*], [i]-xii, [1]-336 + 337-351 [Addenda and Indices]. Lundae [Lund]: C.W.K. Gleerup.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=19

 

Chondrus crispus

Nom latin Chondrus crispus Stackhouse 1797
Noms vernaculaires Varech polymorphe, mousse perlée.
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Gigartinales
Famille Gigartinaceae
Etymologie grecque Cartilage
Etymologie latine Crêpu, frisé
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux.
Date de récolte 25/07/2011
Références photos 11-1 – Frais ; 11-2 – Estran ; 11-3 – Estran ; 11-4 – Alguier ; 11-5 – Alguier ; 11-6 – Alguier
Description

Thalle dressé, cartilagineux de 10 cm maximum de couleur rouge foncé brunâtre à brun pourpré, dont les extrémités sont souvent iridescentes. Le thalle est fixé par un petit disque prolongé par un stipe non ramifié qui s’élargit en une fronde irrégulièrement divisée en lanières dichotomes. Ces lanières s’élargissent progressivement vers l’apex. L’espèce est très polymorphe (variation dans la largeur des lanières, la distance entre deux dichotomies, fronde qui peut être plane ou ondulée). Peut être confondu avec des jeunes individus de Mastocarpus stellatus mais Chondrus crispus ne possède pas la gouttière caractéristique du Mastocarpus stellatus. Peut être confondu avec Gymnogongrus crenulatus mais les lanières chez ce dernier ont une largeur uniforme et l’apex est généralement recourbé (Coppejans, 1995).

Milieu de vie

Epilithe dans la partie moyenne du médiolittoral et jusqu’à la frange infralittorale.

Cycle de vie

Algue annuelle qui persiste par son disque basal en hiver. Reproduction au printemps et en été. Cycle trigénétique dimorphe. Gamétophytes dioïques mâle et femelle. Après fécondation par les spermaties, le carpogone forme le carposporophyte dans le cystocarpe. Après germination, le carposporophyte forme les carpospores qui vont donner les tetrasporophytes qui vont donner des tetraspores qui donneront les gamétophytes.

Distribution générale Cosmopolite.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Digue Nord de Boulogne, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy et Pointe aux oies à Wimereux, Pointe du nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation Industrie des carraghénanes.
Publication originale

Stackhouse, J. (1797). Nereis britannica; continens species omnes fucorum in insulis britannicis crescentium: descriptione latine et anglico, necnon iconibus ad vivum depictis… Fasc. 2. pp. ix-xxiv, 31-70, pls IX-XIII. Bathoniae [Bath] & Londini [London]: S. Hazard; J. White.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=19519