Archives du mot-clé MACROALGUE

Scinaia furcellata

Nom latin Scinaia furcellata (Turner) J.Agardh 1851
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Nemaliales
Famille Scinaiaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux
Date de récolte 03/08/2011
Références photos 58-1- Estran ; 58-2- Frais ; 58-3– Frais binoculaire (× 10)
Description Thalle de 2 à 3 cm, formé d’un axe dressé tubuleux et épais (de 1 à 3 mm), fixé par un disque et de couleur rouge à rose. Les axes présentent des ramifications dichotomes. Le thalle décrit est la phase gamétophytique du cycle de vie de cette espèce. Les thalles peuvent porter des cystocarpes visibles par transparence (Coppejans, 1995). Le sporophyte filamenteux uniquement connu en culture (Coppejans, 1995).
Milieu de vie Epilithe en infralittorale.
Cycle de vie Espèce monoïque. Cycle trigénétique dimorphe.
Distribution générale
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Boulogne Digue Nord, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointe du Riden à Audinghen et Cap Gris-Nez.
Exploitation
Publication originale Agardh, J.G. (1851). Species genera et ordines algarum, seu descriptiones succinctae specierum, generum et ordinum, quibus algarum regnum constituitur. Volumen secundum: algas florideas complectens. Part 2, fasc. 1. pp. 337 [bis]-351 [bis] 352-506. Lundae [Lund]: C.W.K. Gleerup.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=103

 

 

 

Rhodymenia pseudopalmata

Nom latin Rhodymenia pseudopalmata (J.V.Lamouroux) P.C.Silva 1952
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Rhodymeniales
Famille Rhodymeniaceae
Etymologie grecque Membrane rouge
Etymologie latine Ressemblant à (Palmaria) palmata (Stearn, 1973)
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux
Date de récolte 27/07/2011
Références photos 55-1 – Frais ; 5-2 – Estran ; 55-3 – Alguier ; 55-4 – Alguier ; 55-5 – Alguier
Description Thalle membraneux de 5 à 6 cm, rouge jusqu’à rosé vers l’apex. Le thalle est fixé par un disque, puis présente un stipe cylindrique à sa base et la lame s’élargit en éventail et se divise de façon dichotome ou pseudo-dichotome pour former des lanières de 3 à 4 mm de largeur. L’apex est généralement plus large et arrondi mais cette espèce est très polymorphe. Les tétrasporocystes à division cruciée forment des petits sores dans les parties terminales du thalle.Les cystocarpes sont sessiles et disséminés sur le thalle ou près des marges. Les spermatocystes forment des petits sores subapicaux et donnent une couleur plus claire au thalle (Coppejans, 1995).
Milieu de vie Epilithe en infralittoral et dans les cuvettes de la partie inférieure de l’étage médiolittoral et de l’infralittoral. Parfois épiphyte des stipes de laminaires.
Cycle de vie Espèce dioïque.Cycle trigénétique dimorphe.
Distribution générale Cosmopolite.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Boulogne digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux.
Exploitation
Publication originale Silva, P.C. (1952). A review of nomenclatural conservation in the algae from the point of view of the type method. University of California Publications in Botany 25: 241-323.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=141

 

 

 

Rhodymenia holmesii

Nom latin Rhodymenia holmesii Ardissone 1893
Noms vernaculaires
En hommage à Edward Morell Holmes
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Rhodymeniales
Famille Rhodymeniaceae
Etymologie grecque Membrane rouge
Etymologie latine
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux
Date de récolte 27/07/2011
Références photos 54-1 – Estran ; 54-2 – Frais ; 54-3 – Frais ; 54-4 – Estran
Description Thalle membraneux d’une taille maximale de 9 cm, rouge jusqu’à rosé vers l’apex. Le thalle est fixé par un ensemble d’axes rampants très ramifiés (stolonoïdes) qui porte un stipe cylindrique qui s’élargit en une lame en forme d’éventail et se divise de façon dichotome ou pseudo-dichotome pour former des lanières de 3 à 4 mm de largeur avec 2-4 dichotomies successives. Cette dichotomie donne une forme de V à la lame. Les tétrasporocystes à division cruciée forment des petits sores dans les parties terminales du thalle.Les cystocarpes sont sessiles et généralement formés à la base des petits individus (rares).Les spermatocystes forment des petits sores subapicaux et donnent une couleur plus claire au thalle (extrêmement rare) (Coppejans, 1995).
Milieu de vie Epilithe en infralittoral et dans les cuvettes de la partie inférieure de l’étage médiolittoral et de l’infralittoral. Parfois épiphyte des stipes de laminaires.
Cycle de vie Espèce dioïque. Cycle trigénétique dimorphe.
Distribution générale Cosmopolite.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Boulogne digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointe du Riden à Audinghen
Exploitation
Publication originale Irvine, L.M. & Guiry, M.D. (1983). Rhodymeniales. In: Seaweeds of the British Isles. Volume 1. Rhodophyta. Part 2A. Cryptonemiales (sensu stricto), Palmariales, Rhodymeniales. (Irvine, L.M. Eds), pp. 77-98. London: British Museum (Natural History).
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=443

 

 

 

Rhodothamniella floridula

Nom latin Rhodothamniella floridula (Dillwyn) Feldmann in T.Christensen 1978
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Palmariales
Famille Rhodothamniellaceae
Etymologie grecque Petit buisson rouge
Etymologie latine A allure de petite fleur
Lieu de récolte Pointe du Nid de Corbet, Audresselles
Date de récolte 04/08/2011
Références photos 53-1 – Estran ; 53-2 – Estran ; 53-3 – Frais ; 53-4 – Frais binoculaire (× 40) ; 53-5 – Frais binoculaire (× 40) ; 53-6 – Frais
Description Le thalle est formé de nombreux filaments unisériés, dressés, d’aspect raide, de 1 à 2 cm et de couleur rose à rouge. L’ensemble des filaments entrelacés forme un gazon dont la couleur tend vers le rouge pourpré voire brun. Ces filaments ont tendance à fixer les particules de sable. Les filaments sont ramifiés vers l’apex et associés par des filaments rampants. Les cellules sont cylindriques, 2 à 4 fois plus longues que larges et renferment 3 à 8 plastes lobés (Coppejans, 1995).
Milieu de vie Epilithe en médiolittoral inférieur et infralittoral.
Cycle de vie Espèce probablement annuelle (Cabioc’h et al., 2006).Cycle hétéromorphe particulier sans carposporophyte (De Reviers).Reproduction par tétrasporanges, les monosporanges sont absents. Les gamétophytes sont microscopiques et observés uniquement en culture (Cabioc’h et al., 2006).
Distribution générale Europe (des Pays-Bas à Madère), Afrique de l’Ouest, Afrique du Sud.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet Audresselles
Exploitation
Publication originale Christensen, T. (1978). Annotations to a textbook of phycology. Botanisk Tidsskrift 73: 65-70.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=8

 

 

 

Porphyra umbilicalis

Nom latin Porphyra umbilicalis Kützing 1843
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Bangiophyceae
Ordre Bangiales
Famille Bangiaceae
Etymologie grecque Du nom du pourpre (teinture).
Etymologie latine Pourvu d’un ombilic.
Lieu de récolte Pointe de la Crèche, Wimereux.
Date de récolte 27/07/2011
Références photos 49-1 – Alguier détail ; 49-2 – Frais détail ; 49-3 – Frais ; 49-4 – Alguier ; 49-5 – Estran
Description

Thalle de couleur rouge-brun sombre formé d’une lame monostromatique dont les cellules sont disposées en carré et fixé par un disque à partir duquel peuvent se former des frondes filles aux marges fortement plissées, donnant ainsi l’aspect d’un « pompons ». Le pompon est la forme caractéristique de cette espèce. La morphologie est néanmoins très variée ce qui peut entraîner une confusion avec les autres espèces de Porphyra spp. Thalles fertiles unisexués avec des sores marginaux (mâles à marges claires et femelle à marges sombres).

Milieu de vie

Epilithe (voir épiphyte) en supralittoral et médiolittoral.

Cycle de vie

Espèce dioïque (sexes séparés). Cycle digénétique parfois considéré comme trigénétique en raison de la division du zygote. Ces divisions sont réduites à l’extrême mais formerait un petit carposporophyte.

Distribution générale

Atlantique nord-est (du Groenland au Cap Vert), Atlantique nord-ouest et Méditerranée (Cabioc’h et al., 2006).

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux et Pointe aux oies à Wimereux, Pointe du nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation
Publication originale

Kützing, F.T. (1843). Phycologia generalis oder Anatomie, Physiologie und Systemkunde der Tange… Mit 80 farbig gedruckten Tafeln, gezeichnet und gravirt vom Verfasser. pp. [part 1]: [i]-xxxii, [1]-142, [part 2:] 143-458, 1, err.], pls 1-80. Leipzig: F.A. Brockhaus.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=102

 

 

 

Porphyra purpurea

 

Nom latin Porphyra purpurea (Roth) C.Agardh 1824
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Bangiophyceae
Ordre Bangiales
Famille Bangiaceae
Etymologie grecque Du nom du pourpre (teinture).
Etymologie latine Pourpre (adjectif)
Lieu de récolte
Date de récolte
Références photos
Description

Thalle formé d’une lame de couleur rouge pourpre, pouvant présenter des morphologies très diverses (de rubanée à ovale). Les thalles fertiles sont monoïques et présentent une séparation longitudinale de la fronde en une partie plus claire (mâles, composée de spermatocystes) et une partie plus foncée (femelle, composée de carposporocystes) (Coppejans, 1995).

Milieu de vie Epilithe en médiolittoral et en infralittoral.
Cycle de vie

Espèce monoïque. Présente en été. Cycle digénétique parfois considéré comme trigénétique en raison de la division du zygote. Ces divisions sont réduites à l’extrême mais formerait un petit carposporophyte.

Distribution générale
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Digue Nord de Boulogne, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy et Pointe aux Oies à Wimereux, Pointe du nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation
Publication originale

Agardh, C.A. (1824). Systema Algarum. pp. [i]-xxxvii, [1]-312. Lundae [Lund]: Literis Berlingianis [Berling].

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=101

 

Porphyra linearis

 

Nom latin Porphyra linearis Greville 1830
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Bangiophyceae
Ordre Bangiales
Famille Bangiaceae
Etymologie grecque Du nom du pourpre (teinture).
Etymologie latine Linéaire
Lieu de récolte
Date de récolte
Références photos
Description

Thalle de couleur brune à pourpre qui se présente sous la forme d’un ruban de 15 à 30 cm et de 1 à 2 cm de large fixé par un disque de fixation, formé d’une lame monostromatique à cellules disposées en carrés. Organes reproducteurs apparaissant sur les marges de la partie supérieure de la fronde.

Milieu de vie

Epilithe en médiolittoral supérieur et de la frange supralittorale.

Cycle de vie

Espèce hivernale. Espèce dioïque (sexes séparés). Cycle digénétique parfois considéré comme trigénétique en raison de la division du zygote. Ces divisions sont réduit à l’extrême mais formerait un petit carposporophyte.

Distribution générale

Atlantique nord-est (de la Norvège au Maroc), Atlantique nord-ouest, Méditerranée (Cabioc’h et al., 2006).

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Fort de Croy et Pointe aux oies à Wimereux, Audinghen Pointe du Riden.

Exploitation
Publication originale

Greville, R.K. (1830). Algae britannicae, or descriptions of the marine and other inarticulated plants of the British islands, belonging to the order Algae; with plates illustrative of the genera. pp. [i*-iii*], [i]-lxxxviii, [1]-218, pl. 1-19. Edinburgh & London: McLachlan & Stewart; Baldwin & Cradock.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=99

Porphyra leucosticta

Nom latin Porphyra leucosticta Thuret in Le Jolis 1863
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Bangiophyceae
Ordre Bangiales
Famille Bangiaceae
Etymologie grecque Du nom du pourpre (teinture).
Etymologie latine Tacheté de blanc.
Lieu de récolte
Date de récolte
Références photos 47-1 : P.leucosticta – Alguier47-2 : P.leucosticta – Alguier
Description

Thalle de couleur rose-rouge, formé d’une lame monostromatique membraneuse très mince, de forme généralement ovale de 15 à 20 cm de diamètre. Les sores de spermatocystes (mâles) forment des stries irrégulières blanchâtres en forme de losange au niveau des marges. Les carposporophytes sont de couleur plus foncée et apparaissent entre les sores de spermatocystes.

Milieu de vie

Espèces surtout hivernale et printanière. Cycle digénétique parfois considéré comme trigénétique en raison de la division du zygote. Ces divisions sont réduit à l’extrême mais formerait un petit carposporophyte.

Cycle de vie

Espèce généralement épiphyte (Fucus serratus, Chondrus crispus, …) mais pas obligatoirement en  médiolittoral moyen et inférieur.

Distribution générale

Atlantique nord-est (de la Suède aux Canaries), Atlantique nord-ouest, Méditerranée et Mer Noire (Cabioc’h et al., 2006).

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Fort de Croy à Wimereux.
Exploitation
Publication originale

Le Jolis, A. (1863). Liste des algues marines de Cherbourg. Mémoires de la Société Impériale des Sciences Naturelles de Cherbourg 10: 5-168, pls I-IV.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=98

 

 

 

Porphyra dioica

Nom latin Porphyra dioica J.Brodie & L.M.Irvine 1997
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Bangiophyceae
Ordre Bangiales
Famille Bangiaceae
Etymologie grecque Du nom du pourpre (teinture).
Etymologie latine Dioïque
Lieu de récolte Pointe de la Crèche, Wimereux.
Date de récolte 27/07/2011
Références photos 59-1 – Estran ; 59-2 – Estran
Description

Thalle de couleur vert-olive à brun pourpré formé d’une lame monostromatique dont les cellules sont disposées en carré porté par un petit stipe et fixé par un disque. Le thalle peut atteindre une taille de 50 cm de long et 20 cm de large. Thalles fertiles unisexués avec des sores marginaux (marges continues blanchâtres ou rouges). Autrefois associée à Porphyra umbilicalis.

Milieu de vie

Epilithe (voir épiphyte) en médiolittoral. Espèce la plus commune et la plus abondante.

Cycle de vie

Espèce dioïque (sexes séparés). Cycle digénétique parfois considéré comme trigénétique en raison de la division du zygote. Ces divisions sont réduites à l’extrême mais formerait un petit carposporophyte.

Distribution générale

Atlantique nord-est (des îles Féroé aux côtes françaises) (Cabioc’h et al., 2006).

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy et Pointe aux oies à Wimereux, Pointe du nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation
Publication originale

Brodie, J. & Irvine, L.M. (1997). A comparison of Porphyra dioica sp. nov. and P. purpurea (Roth) C. Ag. (Rhodophyta: Bangiophycidae) in Europe. Cryptogamie, Algologie 18: 283-297.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=18864

 

 

Polysiphonia nigra

Nom latin Polysiphonia nigra (Hudson) Batters 1902
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Ceramiales
Famille Rhodomelaceae
Etymologie grecque Pourvu de plusieurs siphons ou tubes.
Etymologie latine
Lieu de récolte Pointe du Nid de Corbet, Audresselles.
Date de récolte 02/09/2011
Références photos 46-1 – Frais ; 46-2 – Frais binoculaire ; 46-3 – Frais ; 46-4 – Alguier
Description

Thalle de couleur brun-rougeâtre (généralement aux extrémités) à noir, pouvant atteindre 10 cm, formé d’axes cylindriques, cartilagineux, fixés par des rhizoïdes et formant des touffes denses. La croissance en touffe est due à la présence d’axes rampants porteurs d’autres axes dressés. La ramification est pseudodichotome. En coupe transversale, les axes sont formés d’une cellule centrale, entourée de 9 à 12 coxales pleuridiennes. Chaque article (une cellule centrale et les coxales pleuridiennes qui l’entoure) est 1 à 3 fois plus long que large. Les cystocarpes sont présents sur la quasi-totalité du thalle à l’exception de la base (Coppejans, 1995). Les spermatocystophores (forme d’un épi de maïs) sont regroupés en touffes denses à l’apex du thalle (Coppejans, 1995). Les tétrasporophytes sont inclus dans de petits rameaux latéraux et sont disposés en forme d’hélice.

Milieu de vie

Epilithe dans la partie inférieure du médiolittoral et dans la frange infralittorale, généralement dans les milieux colonisés par l’annélide polychéte Polydora ciliata (Coppejans, 1995).

Cycle de vie

Cycle trigénétique dimorphe, les gamétophytes et sporophytes sont très différents (Coppejans, 1995).

Distribution générale

Europe (de la Scandinavie aux Açores), Afrique de l’Ouest

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Fort de Croy à Wimereux et Pointe aux Oies à Wimereux.

Exploitation
Publication originale

Batters, E.A.L. (1902). A catalogue of the British marine algae. Journal of Botany, British and Foreign 40(Supplement): 1-107.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=508

 

 

Polysiphonia lanosa

Nom latin Polysiphonia lanosa (Linnaeus) Tandy 1931
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Ceramiales
Famille Rhodomelaceae
Etymologie grecque Pourvu de plusieurs siphons ou tubes
Etymologie latine
Lieu de récolte Cap Gris Nez
Date de récolte 28/11/2011
Références photos 45-1 – Alguier ; 45-2 – Estran
Description Thalle de couleur brun-rougeâtre (généralement aux extrémités) à noir, formant des touffes pouvant atteindre 5 cm, formé d’axes cylindriques. L’axe principal est généralement ramifié de façon dichotome à pseudo-dichotome. En coupe transversale, les axes sont formés d’une cellule centrale, entourée de 16 à 20 (24) coxales pleuridiennes.
Milieu de vie Epiphyte d’Ascophyllum nodosum dans la partie supérieure du médiolittoral.
Cycle de vie Cycle trigénétique dimorphe.
Distribution générale Europe (des Féroé aux Canaries).
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Cap Gris Nez.
Exploitation
Publication originale Tandy, G. (1931). Notes on phycological nomenclature. J. Bot. 69: 225-227.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=175

 

 

Polysiphonia fucoides

Nom latin Polysiphonia fucoides (Hudson) Greville 1824
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Ceramiales
Famille Rhodomelaceae
Etymologie grecque Pourvu de plusieurs siphons ou tubes.
Etymologie latine
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux
Date de récolte 27/08/2011
Références photos 44-1 – Frais ; 44-2 – Frais binoculaire ; 44-3 – Estran ; 44-4 – Estran ; 44-5 – Alguier
Description

Thalle de couleur brun-rougeâtre (généralement aux extrémités) à noir, pouvant atteindre 20 cm, formé d’axes cylindriques, cartilagineux, fixés par un (ou plusieurs) disque(s). L’axe principal est généralement ramifié de façon alterne, avec une ramification plus importante à l’apex du thalle. Les rameaux issus de l’axe principal sont pennés (ramification qui donne l’aspect d’une plume au thalle). En coupe transversale, les axes sont formés d’une cellule centrale, entourée de 12 à 20 coxales pleuridiennes. Une cortication (petites cellules) peut être visible à la base du thalle. Chaque article (une cellule centrale et les coxales pleuridiennes qui l’entoure) est aussi long que large dans les parties les plus âgées. Les cystocarpes sont portés par un article et prennent la forme d’une urne. Les spermatocystophores (forme d’un épi de maïs) sont regroupés à l’apex du thalle et sont prolongés par un filament stérile non ramifié (Coppejans, 1995). Les tétrasporophytes sont inclus dans les ramules terminaux.

Milieu de vie

Epilithe dans la partie inférieure du médiolittoral et dans la frange infralittorale, généralement dans des cuvettes ensablées.

Cycle de vie

Espèce pérenne. Cycle trigénétique dimorphe, les gamétophytes et sporophytes sont semblables (De Reviers, 2002).

Distribution générale

Europe (des Féroé aux Canaries), Afrique de l’Ouest et de l’Est, Méditerranée, Adriatique.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne Digue Nord, Fort de Croy à Wimereux, Pointe aux Oies à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointe du Riden à Audinghen.

Exploitation
Publication originale

Geville, R.K. (1824). Flora edinensis: or a description of plants growing near Edinburgh, arranged according to the Linnean system, with a concise introduction to the natural orders of the class Cryptogamia, and illustrated plates. pp. i-lxxxi, 1-478. Edinburgh: Printed for William Blackwood, Edinburgh; and T. Cadell, Strand, London.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=176

 

 

Polyides rotundus

Nom latin Polyides rotundus (Hudson) Gaillon 1828
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Gigartinales
Famille Polyidaceae
Etymologie grecque Qui porte beaucoup de rameaux identiques.
Etymologie latine Rond
Lieu de récolte Pointe du Nid de Corbet, Audresselles.
Date de récolte 04/08/2011
Références photos 43-1-  Alguier ; 43-2- Estran ; 43-3– Frais ; 43-4– Alguier
Description

Thalle pérenne dressé de 10 à 15 cm de hauteur de couleur rouge pourpré à noir. Le thalle est fixé par un disque et formé d’axe dressé cylindriques cartilagineux épais de 2 mm. Le thalle est indivisé sur quelques cm puis se divise par dichotomie. L’apex forme des petites fourches pointues d’égale longueur. Les spermatocystes sont situés près du sommet du thalle. Les carposporocystes et les tétrasporocystes sont groupés en sores et forment des petits renflements près du sommet du thalle (Coppejans, 1995)

Milieu de vie

Epilithe dans les cuvettes de la partie inférieure de l’étage médiolittoral et de l’infralittoral.

Cycle de vie

Espèce dioïque. Cycle trigénétique dimorphe ou trimorphe.

Distribution générale

Europe (des Féroé à l’Espagne), Méditerranée, Nord-Est Américain, Russie.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Fort de Croy à Wimereux, Pointe du nid de Corbet à Audresselles, Audinghen Pointe du Riden.

Exploitation
Publication originale

Gaillon, B. (1828). Résumé méthodique des classifications des Thalassiophytes. Dictionnaire des Sciences Naturelles [Levrault] 53: 350-406, Tables 1-3.

 

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=32

 

Plumaria plumosa

Nom latin Plumaria plumosa (Hudson) Kuntze 1891
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Ceramiales
Famille Wrangeliaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Plume souple, plumeux.
Lieu de récolte
Date de récolte
Références photos
Description

Thalle de 10 cm, de couleur brun-noir, formé d’un axe principal dressé, cortiqué à la base et devenant non cortiqué au sommet, présentant de grandes ramifications secondaires distiques (dans un même plan) en forme de plumes, opposés à de courts rameaux peu ou pas ramifiés. Les grandes ramifications secondaires sont elles-mêmes porteuses des ramifications tertiaires distiques incurvées et opposées donnant l’aspect de plumes élégantes. Les ramifications tertiaires incurvées portent des petits rameaux (ou pinnules) qui sont plus grand sur la face externe de l’axe que sur la face interne. Les gominoblastes se trouvent à l’apex des rameaux tertiaires. Les spermatocystes sont situés à l’extrémité des pinnules. Les tétrasporocystes sont présents également à l’extrémité des pinnules (Coppejans, 1995).

Milieu de vie

Epilithe en infralittoral et sur les parois verticales du médiolittoral moyen et inférieur.

Cycle de vie

Espèce annuelle. Cycle trigénétique isomorphe.

Distribution générale

Atlantique nord-est (Arctique au Portugal), Atlantique nord-ouest.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Cap Gris-Nez.
Exploitation
Publication originale

Kuntze, O. (1891). Revisio generum plantarum. Pars 2. pp. 375-1011. Leipzig, London, Milano, New York, Paris: Arthur Felix, Dulau & Co., U. Hoepli, Gust. A. Schechert, Charles Klincksierck.

 

Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=150

Plocamium cartilagineum

Nom latin Plocamium cartilagineum (Linnaeus) P.S.Dixon 1967
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Plocamiales
Famille Plocamiaceae
Etymologie grecque Boucle de cheveux
Etymologie latine cartilagineux
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux.
Date de récolte 25/07/2011
Références photos 42-1 – Frais ; 42-2 – Frais binoculaire ; 42-3 – Frais binoculaire ; 42-4 – Estran ; 42-5 -Estran ; 42-6 -Alguier ; 42-7 – Alguier ; 42-8 – Alguier
Description

Thalle fixé par un disque atteignant jusqu’à 15 cm de hauteur, généralement d’un rouge vif à brun rouge. Les axes sont aplatis et se ramifient de façon alterne et distique (rangées de 3 à 4 rameaux de part et d’autre de l’axe principale) en rameaux semblablement ramifiés. Les derniers rameaux apicaux (2 à 5) sont disposés d’un seul côté donnant ainsi l’allure d’un petit peigne. Les cystocarpes sont situés au niveau de la marge des rameaux principaux et secondaires alors que les spermatocystes se retrouvent sur les rameaux les plus jeunes. Les tétrasporocystes cruciés se forment sur des petits rameaux déformés et renflés appelés « stichidies » (Coppejans, 1995).

Milieu de vie

Epilithe dans les cuvettes rocheuses ou en infralittoral et parfois épiphyte.

Cycle de vie

Espèce annuelle dioïque. Reproduction du printemps à l’hiver. Cycle trigénétique dimorphe

Distribution générale Cosmopolite.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointe du Riden à Audinghen.

Exploitation
Publication originale

Dixon, P.S. (1967). The typification of Fucus cartilagineus L. and F. corneus Huds. Blumea 15: 55-62.

 

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=31

Phymatolithon lenormandii

Nom latin

Phymatolithon lenormandii (Areschoug) W.H.Adey 1966.

Noms vernaculaires
D’après SR Lenormand, naturaliste français.
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Corallinales
Famille Corallinaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Pierre verruqueuse
Lieu de récolte D’après SR Lenormand, naturaliste français.
Date de récolte 04/08/2011
Références photos 41-1 – Estran ; 41-2 – Estran ; 41-3 – Estran
Description

Thalle encroûtant composé de plusieurs couches de cellules parallèles au substrat (hypothalle) d’une hauteur de 0,6 mm au maximum et formant des massifs à contour circulaire voire irrégulier de couleur gris rose à violacé et frangé de blanc. L’ensemble du thalle adhère entièrement et fortement au substrat. Les tétrasporocystes zonés sont formés dans des conceptacles hémisphériques à la surface du thalle à l’exception des marges

Milieu de vie

Epilithe dans la zone médiolittorale moyenne et inférieure dans les cuvettes ou toutes autres zones leur permettant d’éviter la dessiccation.

Cycle de vie Cycle trigénétique dimorphe.
Distribution générale
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.
Exploitation
Publication originale

Adey, W.H. (1966). The genera Lithothamnium, Leptophytum (nov. gen.) and Phymatolithon in the Gulf of Maine. Hydrobiologia 28: 321-370, 112 figs, tables I-VI.

 

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=113

Palmaria palmata

Nom latin Palmaria palmata (Linnaeus) Weber & Mohr 1805
Noms vernaculaires

Dillisk ou Dulse en Irlande, Ecosse et Angleterre, Handed Fucus (Angleterre), Goémon à vache (France), Darusu (Japon) (Algaebase, Guiry & Guiry, 2011).

Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Palmariales
Famille Palmariaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine

Lobbé ou divisé comme une main ouverte avec les sinus entre les lobbes qui pointent vers la zone de fixation (Stearn, 1973) ; Palma = main.

Lieu de récolte La Crèche, Wimereux.
Date de récolte 25/07/2011
Références photos 38-1 Estran ; 38-2 Frais ; 38-3  Estran ; 38-4 Alguier
Description

Lame plane ou légèrement ondulée (structure multiaxiale), membraneuse mais néanmoins coriace, rouge à brune pouvant atteindre 40 cm et fixée à la base par un disque. La lame s’élargit progressivement de la base vers l’apex et se divise à cause de déchirures pour prendre un aspect palmé. Apex obtus. Présence généralement de nombreuses proliférations sur les marges de la fronde principale. Les proliférations ne sont généralement pas divisées et ont un apex obtus. Les spermatocystes forment des marbrures rose clair sur l’ensemble de la fronde. Le gamétophyte femelle est microscopique. Les tétrasporocystes cruciés sont localisés dans des épaississements du cortex et forment des marbrures rouges en surface (Coppejans, 1995). Espèce très polymorphe.

Milieu de vie

Epilithe mais aussi épiphyte (essentiellement sur les stipes de laminaires) dans la partie inférieure de l’étage médiolittoral et dans la frange l’infralittorale.

Cycle de vie

Espèce pérenne. Cycle particulier sans carposporophyte.

Distribution générale

Europe (des Féroé aux Açores) Afrique de l’Ouest et de l’Est, Philippines.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy et Pointe aux Oies à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointe du Riden à Audinghen.

Exploitation

Récolté pour la cuisine après avoir été séché. Très riche en éléments trace et en vitamines et plus particulièrement en vitamine A.

Publication originale

[Weber, F. & Mohr, D.M.H.] (1805). Einige Worte über unsre bisherigen, hauptsächlich carpologischen Zergliederungen von kryptogamischen Seegewächsen. Beiträge zur Naturkunde 1: 204-329.

 

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=1

 

Osmundea pinnatifida

Nom latin Osmundea pinnatifida (Hudson) Stackhouse 1809
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Ceramiales
Famille Rhodomelaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Penné et marqué d’un sillon (Stearn, 1973).
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux.
Date de récolte 25/07/2011
Références photos 37-1- Estran ; 37-2- Estran ; 37-3- Frais ; 37-4-Frais ; 37-5- Alguier ; 37-6- Alguier
Description

Fronde charnue voire cartilagineuse, de couleur rouge très foncé à noir d’une taille ne dépassant pas 10 cm, fixée par un disque où sont implantées plusieurs frondes et d’où peuvent partir des rameaux stolonifères. Les axes sont généralement aplatis, d’une largeur de 2 mm et portent des ramifications pennées dans un même plan. Les cystocarpes en forme d’urne et présentant un ostiole sont généralement portés latéralement au niveau des ramules. Les tétrasporocystes tétraédriques sont situés dans le cortex des ramules (Coppejans, 1995). Autrefois appelé Laurencia pinnatifida.

Milieu de vie

Epilithe dans la partie médiolittorale moyenne et inférieure et en infralittoral.

Cycle de vie

Algue pérenne par la formation de rejet sur le disque de fixation. Cycle trigénétique dimorphe. Les gamétophytes et tétrasporophytes sont semblables.

Distribution générale Cosmopolite.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux,Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation
Publication originale

Stackhouse, J. (1809). Tentamen marino-cryptogamicum, ordinem novum; in genera et species distributum, in Classe XXIVta Linnaei sistens. Mémoires de la Société Imperiale des Naturalistes de Moscou 2: [50]-97.

 

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=170

 

Membranoptera alata

Nom latin Membranoptera alata (Hudson) Stackhouse 1809
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Ceramiales
Famille Delesseriaceae
Etymologie grecque Ailes membraneuses
Etymologie latine Ailé (Stearn, 1973)
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux
Date de récolte 03/08/2011
Références photos 36-1 – Frais ; 36-2 – Frais détail ; 36-3 – Estran ; 36-4 – Alguier
Description

Thalle membraneux rouge foncé, pourpre à brun, d’une taille maximale de 20 cm, présentant des ramifications pseudo-dichotomes qui se font dans un même plan. Le thalle est fixé par un disque d’où part un stipe cylindrique. La fronde est caractérisée par une nervure médiane pluristromatique bien visible d’où partent des nervures secondaires latérales pennées. De chaque côté de la nervure principale est portée une membrane latérale monostromatique. Les cystocarpes se trouvent au niveau de la nervure médiane sur les ramifications au sommet du thalle. Les spermatocystes sont regroupés en sore au sommet du thalle. Les tétrasporocystes sont regroupés en sores le long de la nervure médiane dans la partie apicale du thalle (Coppejans, 1995).

Milieu de vie

Epilithe dans la partie infralittorale et peut-être épiphyte des stipes de laminaires.

Cycle de vie Cycle trigénétique dimorphe.
Distribution générale Europe (du Spitzberg à la France), mer Baltique.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Cap Gris-Nez, Pointe du Riden à Audinghen.

Exploitation
Publication originale

Stackhouse, J. (1809). Tentamen marino-cryptogamicum, ordinem novum; in genera et species distributum, in Classe XXIVta Linnaei sistens. Mémoires de la Société Imperiale des Naturalistes de Moscou 2: [50]-97.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=156

 

Mastocarpus stellatus

Nom latin

Mastocarpus stellatus (Stackhouse) Guiry in Guiry, J.A. West, D.-H. Kim & Masuda 1984.

Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Gigartinales
Famille Phyllophoraceae
Etymologie grecque Fruit en forme de mamelon.
Etymologie latine Tacheté
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 27/07/2011
Références photos 35-1- Frais ; 35-2 – Estran ; 35-3 – Estran ; 35-4 – Frais binoculaire ; 35-5 – Alguier ; 35-6 – Alguier détail
Description

Thalle formé d’une fronde dressée cartilagineuse d’une taille maximale de 10 cm, fixée par un disque, de couleur brun rouge très foncé à noirâtre. La fronde est étroite et cylindrique à la base du thalle puis canaliculée (en forme de gouttière) avant de s’élargir et de se ramifier irrégulièrement de façon dichotome. De nombreuses papilles contenant les cystocarpes sont présente dans la zone apicale des thalles fertiles femelles.

Milieu de vie

Epilithe dans la partie inférieure du médiolittorale.

Cycle de vie

Espèce pérenne, dioïque. Cycle trigénétique trimorphe. D’après De Reviers (2002), les thalles observés sont des gamétophytes alors que les tétrasporophytes sont encroûtant (Petrocelis cruenta) et sont issus de la germination des carpospores. Les tétraspores germent et forment les gamétophytes mâles et femelles. Certains individus femelles sont capables de produire des gonimoblastes et des carpospores en l’absence de fécondation, dans les cultures où les thalles mâles sont absents. Ces spores redonnent directement un individu semblable au thalle parental. Cycle direct apogamique (sans fécondation) certainement haplontique + cycle trigénétique trimorphe haplodiplontique.

Distribution générale

Atlantique nord-est (des Féroé à la Mauritanie), Atlantique nord-ouest (Cabioc’h et al., 2006).

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Digue Nord de Boulogne, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy et Pointe aux oies à Wimereux, Pointe du nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation Industrie des carraghénanes.
Publication originale

Guiry, M.D., West, J.A., Kim, D.-H. & Masuda, M. (1984). Reinstatement of the genus Mastocarpus Kützing (Rhodophyta). Taxon 33: 53-63.

 

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=24

 

Lomentaria articulata

Nom latin Lomentaria articulata (Hudson) Lyngbye 1819
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Rhodymeniales
Famille Lomentariaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine

Gousse pourvue de constrictions ; articulé (Stearn, 1973).

Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 27/07/2011
Références photos 34-1 – Frais binoculaire ; 34-2 – Estran ; 34-3 – Frais ; 34-4 – Frais binoculaire ; 34-5 – Alguier
Description

Thalle rouge vif atteignant 10 cm formé d’axes initialement cylindriques mais d’aspect aplatis. Ces axes sont caractérisés par la présence de constrictions formant des segments ovoïdes allongés et donnant ainsi au thalle l’aspect d’un chapelet de « petits boudins ». Les rameaux se divisent généralement par dichotomie puis forment de verticilles très courts aux extrémités. Les tétrasporocystes à division tétraédriques sont localisés autour des petites dépressions corticales qui sont généralement dans des ramules courts et verticillés. Cystocarpes sessiles et coniques sur les segments supérieurs, avec un ostiole (pore) apicale. Les spermatocystes sont regroupés et forment des plages plus claires, généralement à l’apex du thalle (Coppejans, 1995).

Milieu de vie

Epilithe dans la partie inférieure du médiolittoral et en infralittoral.

Cycle de vie

Espèce pérenne par sa partie basale, diplobionte, fructifiée en été.

Distribution générale Cosmopolite.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointe du Riden à Audinghen

Exploitation
Publication originale

Lyngbye, H.C. (1819). Tentamen hydrophytologiae danicae continens omnia hydrophyta cryptogama Daniae, Holsatiae, Faeroae, Islandiae, Groenlandiae hucusque cognita, systematice disposita, descripta et iconibus illustrata, adjectis simul speciebus norvegicis. pp. [i]-xxxii, [1]-248, 70 pls. Hafniae [Copenhagen]: typis Schultzianis, in commissis Librariae Gyldendaliae.

Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=137

Hypoglossum hypoglossoides

Nom latin

Hypoglossum hypoglossoides (Stackhouse) F.S.Collins & Hervey 1917.

Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Ceramiales
Famille Delesseriaceae
Etymologie grecque Langues superposées
Etymologie latine A allure d’Hypoglossum.
Lieu de récolte Pointe du Nid de Corbet, Audresselles.
Date de récolte 04/08/2011
Références photos 32-1 – Alguier ; 32-2 – Frais ; 32-3 – Frais binoculaire ; 32-4 – Frais binoculaire ; 32-6 – Estran ; 32-7– Alguier détail
Description

Thalle membraneux foliacé rouge fixé par un disque basal, d’une hauteur maximale de 10 cm, présentant une nervure médiane bien visible à partir de laquelle partent des proliférations de même forme (ovale, en forme de petite langue). La partie foliacée du thalle est monostromatique. Le thalle est dépourvu de nervure secondaire. Les cystocarpes hémisphériques sont insérés au niveau de la nervure principale alors que les spermatocystes et les tetrasporophytes sont groupés en sores allongés disposés symétriquement de part et d’autre de la nervure principale.

Milieu de vie

Epilithe dans les cuvettes de la partie inférieure de l’étage médiolittoral et dans la frange infralittorale.

Cycle de vie Cycle trigénétique dimorphe.
Distribution générale

Europe (de la Scandinavie aux Canaries), Afrique de l’Ouest, Caraïbes, Méditerranée, mer Noire.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Cap Gris Nez.

Exploitation
Publication originale

Collins, F.S. & Hervey, A.B. (1917). The algae of Bermuda. Proceedings of the American Academy of Arts and Sciences 53: 1-195, 6 pls.

 

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=55

 

 

Hildenbrandia rubra

Nom latin Hildenbrandia rubra (Sommerfelt) Meneghini 1841
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Hildenbrandiales
Famille Hildenbrandiaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Rouge (Stearn, 1973)
Lieu de récolte Pointe du Nid de Corbet, Audresselles.
Date de récolte 04/08/2011
Références photos 31-1 – Estran ; 31-2 – Estran
Description

Thalle encroûtant composé de files de cellules dressées d’une hauteur de 0,5 mm au maximum formant des massifs à contours irréguliers de couleurs rouge vif à rouge brunâtre en vieillissant. Les tétrasporocystes zonés sont formés dans des conceptacles à la surface du thalle.

Milieu de vie Epilithe dans la zone médiolittorale.
Cycle de vie

La reproduction végétative est actuellement la seule connue.

Distribution générale
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation
Publication originale

Meneghini, G. (1841). Algologia dalmatica. Atti della terza Riunione degli scienziati italiani tenuta in Firenze 3: 424-431.

 

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=26

 

Halurus flosculosus

Nom latin

Halurus flosculosus (J.Ellis) Maggs & Hommersand 1993.

Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Ceramiales
Famille Wrangeliaceae
Etymologie grecque Queue de mer
Etymologie latine Petite fleur
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux.
Date de récolte 25/07/2011
Références photos 30-1- Frais ; 30-2- Estran ; 30-3– Estran ; 30-4– Alguier ; 30-5– Alguier
Description

Thalle de couleur rouge vif à pourpre, constitué de filaments unisériés, rigides qui se rassemblent lorsque le thalle est exondé et l’ensemble prend alors l’aspect d’une touffe de cheveu rigide. Les filaments sont régulièrement divisés par dichotomie en segments de plus en plus courts vers les sommets. Chaque « cellule » est un article coenocyte (comprenant plusieurs noyaux) dont le diamètre diminue vers l’apex du filament. Les organes reproducteurs sont entourés de petits verticilles de rameaux courts (rappelant une petite fleur).

Milieu de vie

Epilithe dans les cuvettes du médiolittoral inférieur et dans la frange infralittorale.

Cycle de vie

Espèce annuelle, fructification du printemps à l’automne. L’espèce est dioïque à cycle de vie trigénétique dimorphe à thalles isomorphes (gamétophytes et tétrasporophytes semblables).

Distribution générale

Europe (des Pays-Bas aux Canaries), Méditerranée.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy et Pointe aux Oies à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation
Publication originale

Maggs, C.A. & Hommersand, M.H. (1993). Seaweeds of the British Isles. Volume 1. Rhodophyta. Part 3A. Ceramiales. pp. [i]-xv, 1-444, 129 figs, map. London: HMSO

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=149

 

Gymnogongrus crenulatus

Nom latin Gymnogongrus crenulatus (Turner) J. Agardh 1851.
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Gigartinales
Famille Phyllophoraceae
Etymologie grecque Excroissance nue.
Etymologie latine Crénelé
Lieu de récolte Pointe du Nid de Corbet, Audresselles.
Date de récolte 04/08/2011
Références photos 29-1 – Frais ; 29-2 – Frais détail ; 29-3 – Alguier
Description

Thalle formée d’une fronde coriace dressée, légèrement stipitée de 5 à 15 cm de haut et fixée par un disque basal bien développé. La base du thalle est cylindrique puis le thalle s’élargit et s’aplatit pour former des lanières d’une largeur constante d’environ 4 mm à division dichotome se terminant par des apex arrondis ou tronqués. Le thalle est rouge foncé mais les parties apicales sont généralement plus claires. Le thalle est généralement incrusté de bryozoaires et d’algues calcaires dans sa moitié inférieure. Les structures reproductives apparaissent au niveau des parties terminales du thalle sous forme de tâches circulaires rouge vif auréolées d’un cercle plus clair qui sont les cystocarpes sur les gamétophytes femelles. Les spermatocystes sont groupés sous forme de petits sores (Coppejans, 1995).

Milieu de vie Epilithe en infralittoral.
Cycle de vie

Algue pérenne. Espèce monoïque, cycle digénétique dimorphe. Le zygote se développe en filaments ressemblant à un tétrasporophyte réduit et parasite et donc une absence de phase carposporophytique. Tetrasporoblaste = tetrasporophyte réduit et parasite (De Revier, 2002).

Distribution générale
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Digue Nord de Boulogne, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Cap Gris-Nez.

Exploitation
Publication originale

Agardh, J.G. (1851). Species genera et ordines algarum, seu descriptiones succinctae specierum, generum et ordinum, quibus algarum regnum constituitur. Volumen secundum: algas florideas complectens. Part 1. pp. [ii*-iii*], [i]-xii, [1]-336 + 337-351 [Addenda and Indices]. Lundae [Lund]: C.W.K. Gleerup.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=19

 

Griffithsia devoniensis

Nom latin Griffithsia devoniensis Harvey 1846
Noms vernaculaires

D’après miss Griffiths, phycologue britannique ; du Devon (sud-ouest de l’Angleterre).

Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Ceramiales
Famille Wrangeliaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Grêle, effilé ; mince, ténu.
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 27/07/2011
Références photos 28-1 – Estran ; 28-2 – Frais ; 28-3 – Frais binoculaire (x10) ; 28-4 – Frais
Description

Thalle de petite taille (jusqu’à 1 cm), formant des petites touffes de couleurs rose-rouge claire, formé de filaments unisériés dressés se ramifiant de façon dichotome ou pseudodichotome, formant des rameaux de plus en plus courts vers l’apex. Les articles (coenocytes) sont renflés dans leur partie distale. Au niveau des ramifications, les articles sont fortement constrictés. Des rhizoïdes unicellulaires transparents sont présents au niveau de la partie distale des articles. Les gonimoblastes remplacent une ramification et sont protégés par de petits involucres.

Milieu de vie

Epilithe dans la frange infralittorale, sur des substrats fortement envasés.

Cycle de vie

Espèce annuelle. Cycle trigénétique isomorphe, les gamétophytes et sporophytes sont identiques (Cabioc’h et al., 2006).

Distribution générale

Atlantique nord-est (de la Scandinavie au Maroc), Méditerranée (Cabioc’h et al., 2006).

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Fort de Croy à Wimereux, Pointe aux Oies à Wimereux.

Exploitation
Publication originale

Harvey, W.H. (1846). Phycologia britannica, or, a history of British sea-weeds: containing coloured figures, generic and specific characters, synonymes, and descriptions of all the species of algae inhabiting the shores of the BritishIslands. , Plates 1-78. London: Reeve & Benham.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=474

Gracilaria gracilis

Nom latin

Gracilaria gracilis (Stackhouse) M.Steentoft, L.M.Irvine & W.F.Farnham 1995.

Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Gracilariales
Famille Gracilariacea
Etymologie grecque
Etymologie latine Grêle, effilé ; mince, ténu.
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 27/07/2011
Références photos 27-1 – Frais ; 27-2 – Estran ; 27-3 – Estran ; 27-4 – Alguier ; 27-5 – Alguier détail
Description

Thalle pérenne dressé pouvant atteindre 30 cm de hauteur et de couleur brun-rouge pourpré. Le thalle est fixé par un disque et formé d’axes cylindriques charnus et cartilagineux d’un diamètre de 1 à 3 mm qui s’atténuent progressivement vers l’apex. Le thalle est ramifié de façon irrégulière à pseudo-dichotome et de nombreux ramules s’insèrent unilatéralement sur le thalle. Les spermatocystes sont enfoncés dans le cortex et apparaissent dans les parties jeunes du thalle. Les cystocarpes sont hémisphériques et sont très visibles sur le thalle puisqu’ils sont saillants. Les tétrasporocystes cruciés localisés en sores sont dispersés dans le cortex au sommet du thalle.

Milieu de vie

Epilithe dans les cuvettes de la partie inférieure de l’étage médiolittoral et de l’infralittoral.

Cycle de vie Espèce dioïque. Cycle trigénétique dimorphe.
Distribution générale Cosmopolite.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne Digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy et Pointes aux Oies à Wimereux, Audinghen Pointe du Riden.

Exploitation Industrie agroalimentaire.
Publication originale

Steentoft, M., Irvine, L.M. & Farnham, W.F. (1995). Two terete species of Gracilaria and Gracilariopsis (Gracilariales, Rhodophyta) in Britain. Phycologia 34: 113-127, 37 figs.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=18

 

Gelidium pusillum

Nom latin Gelidium pusillum (Stackhouse) Le Jolis 1863
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Gelidiales
Famille Gelidiaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Gelé, glacé ; très petit (Stearn, 1973).
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux.
Date de récolte 25/07/2011
Références photos 26-1 – Estran ; 26-2 – Frais binoculaire ; 26-3– Frais
Description

Thalle ne dépassant pas 1 cm et formant un gazon dense rouge foncé luisant à brun. Des axes rampants cylindriques (stolonoïdes) sont fixés au substrat par de petits rhizoïdes. De ces axes rampants partent des axes dressés aplatis en forme de spatule et pouvant porter des ramules. Les tétrasporocystes se développent sous formes de sores dans les ramules où ils forment des tâches plus sombres.

Milieu de vie

Epilithe dans les milieux ombragés en supralittoral et pouvant se trouver en mélange avec Catenella caespitosa.

Cycle de vie

Cycle trigénétique dimorphe.

Distribution générale
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Pointe du Riden à Audinghen.

Exploitation
Publication originale

Le Jolis, A. (1863). Liste des algues marines de Cherbourg. Mémoires de la Société Impériale des Sciences Naturelles de Cherbourg 10: 5-168, pls I-IV.

Lien vers l’Algaebase  http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=17

Gelidium crinale

 

Nom latin Gelidium crinale (Hare ex Turner) Gaillon 1828
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Gelidiales
Famille Gelidiaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Gelé, glacé.
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux.
Date de récolte 25/07/2011
Références photos 25-1 – Estran ; 25-2 – Frais ; 25-3 – Alguier ; 25-4 – Estran
Description

Thalle de 2-5 cm, formant des touffes rouges foncées à brunes. Les axes rampants cylindriques (stolonoïdes) sont fixés au substrat par de petits rhizoïdes. De ces axes rampants partent des axes dressés ramifiés présentant une certaine dichotomie, mais aussi des ramifications opposées qui donnent les petites croix à l’extrémité des rameaux. Les tétrasporocystes se développent sous formes de sores dans les ramules terminaux en forme de spatules. Cystocarpes situés à la base des ramules terminaux.

Milieu de vie

Epilithe dans les cuvettes ensablées du médiolittoral moyen et inférieur.

Cycle de vie Cycle trigénétique dimorphe.
Distribution générale
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy et Pointe aux Oies à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Cap Gris-Nez, Pointe du Riden à Audinghen.

Exploitation
Publication originale

Le Jolis, A. (1863). Liste des algues marines de Cherbourg. Mémoires de la Société Impériale des Sciences Naturelles de Cherbourg 10: 5-168, pls I-IV.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=17

 

Erythroglossum laciniatum

Nom latin

Erythroglossum laciniatum (Lightfoot) Maggs & Hommersand 1993

Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Ceramiales
Famille Delesseriaceae
Etymologie grecque Langue rouge.
Etymologie latine Lacinié (découpé en lanières longues et étroites).
Lieu de récolte Pointe du Nid de Corbet, Audresselles.
Date de récolte 04/08/2011
Références photos 21-1 – Estran ; 21-2 – Frais ; 21-3 – Frais détail ; 21-4 – Frais ; 21-5 – Frais binoculaire ; 21-6 – Frais binoculaire ; 21-7 – Frais binoculaire
Description

Thalle d’une taille maximale de 10 cm, rouge claire à sombre. Le thalle est fixé par un disque qui porte un petit stipe de taille très variable et se prolonge par une lame foliacée membraneuse, souple dans les parties jeunes (monostromatique), coriace et charnue dans les parties plus anciennes (pluristromatique). La lame est irrégulièrement divisée en lanières aux bords ondulés, et présente des petites nervures (par transparence) sur l’ensemble du thalle et qui se prolonge jusqu’à la marge du thalle. Les cystocarpes sont présents vers l’apex du thalle. Les tétrasporocystes forment des sores sur les marges du thalle.

Milieu de vie

Epilithe dans la frange infralittorale. Espèce sciaphile, généralement en mode calme.

Cycle de vie

Espèce annuelle, dioïque. Cycle trigénétique isomorphe, les gamétophytes et sporophytes sont identiques.

Distribution générale

Atlantique nord-est (des Shetland au Portugal), Méditerranée (Cabioc’h et al., 2006).

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne Digue Nord, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du nid de Corbet à Audresselles, Audinghen Pointe du Riden.

Exploitation
Publication originale

Maggs, C.A. & Hommersand, M.H. (1993). Seaweeds of the British Isles. Volume 1. Rhodophyta. Part 3A. Ceramiales. pp. [i]-xv, 1-444, 129 figs, map. London: HMSO.

Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=493

 

Cystoclonium purpureum

Publication Cystoclonium purpureum (Hudson) Batters 1902
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Gigartinales
Famille Cystocloniaceae
Etymologie grecque Petite branche munie de vésicules.
Etymologie latine pourpre
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 27/07/2011
Références photos 18-1 – Alguier ; 18-2 – Frais ; 18-3 – Estran
Description

Thalle dressé cylindrique et cartilagineux de couleur rouge-pourpre à brun, pouvant atteindre 20 cm et formant une touffe volumineuse. La fronde est fixée par des haptères à partir desquels partent des axes densément et irrégulièrement ramifiés dont le diamètre (initialement de 1 à 2 mm) s’amoindrit progressivement à l’apex et peuvent se terminer en vrille. Le thalle est une structure uniaxiale, présentant une unique cellule apicale à division oblique (Coppejans, 1995). Les cystocarpes forment des renflements nets, ovoïdes de 1 mm de diamètre dans le thalle. Les spermatocystes forment des sores dans les régions jeunes du thalle. Les tétrasporocystes sont disséminés dans les régions jeunes du thalle.

Milieu de vie

Epilithe dans la partie inférieure et moyenne de l’étage médiolittoral mais aussi en infralittoral, généralement en mode calme.

Cycle de vie

Espèce annuelle, dioïque. Cycle trigénétique isomorphe, les gamétophytes et sporophytes sont identiques.

Distribution générale

Atlantique nord-est (des Féroé au nord de l’Espagne), Atlantique nord-ouest (Cabioc’h et al., 2006).

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du nid de Corbet à Audresselles, Audinghen Pointe du Riden et Cap Gris-Nez.

Exploitation Source de carraghénanes (Cabioc’h et al., 2006).

Batters, E.A.L. (1902). A catalogue of the British marine algae. Journal of Botany, British and Foreign 40(Supplement): 1-107.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=120

 

Corallina spp.

Nom latin Corallina spp. Linnaeus 1758
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Corallinales
Famille Corallinaceae
Etymologie grecque Corail
Etymologie latine Pharmacie pour C. officinalis.
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 27/07/2011
Références photos 17-1 – Estran ; 17-2 – Estran ; 17-3 – Frais ; 17-4– Frais binoculaire ; 17-5– Estran ; 17-6 – Alguier ; 17-7 – Alguier détail
Description

Thalle calcaire (rigide) fixé par un disque ne dépassant généralement pas 5 cm et de couleur rose pâle. La fronde est composée d’articles successifs qui émettent régulièrement des rameaux et des ramules opposés au niveau d’un renflement de la partie apicale de chaque article. A l’extrémité des rameaux se trouvent des renflements de couleurs claires correspondants aux conceptacles chez les individus fertiles.

Milieu de vie Cuvettes rocheuses du médiolittoral.
Cycle de vie

Espèce dioïque. Reproduction en été. Cycle trigénétique dimorphe. « Le rameau carpogonial est bicellulaire = le carpogone + la cellule du rameau carpogonial + la cellule de support fusionnent après la fécondation pour donner une gigantesque cellule de fusion mutli-hétérocaryotique qui produit des gonimoblastes » (De Reviers, 2002)

Distribution générale Cosmopolite.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Digue Nord de Boulogne, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy et Pointe aux oies à Wimereux, Pointe du nid de Corbet à Audresselles, Audinghen Pointe du Riden.

Exploitation Utilisée en pharmacie.
Publication originale

Linnaeus, C. (1758). Systema naturae per regna tria naturae, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis. Tomus I. Editio decima, reformata. Editio decima revisa. Vol. 1 pp. [i-iv], [1]-823. Holmiae [Stockholm]: impensis direct. Laurentii Salvii.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=107

 

Chondrus crispus

Nom latin Chondrus crispus Stackhouse 1797
Noms vernaculaires Varech polymorphe, mousse perlée.
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Gigartinales
Famille Gigartinaceae
Etymologie grecque Cartilage
Etymologie latine Crêpu, frisé
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux.
Date de récolte 25/07/2011
Références photos 11-1 – Frais ; 11-2 – Estran ; 11-3 – Estran ; 11-4 – Alguier ; 11-5 – Alguier ; 11-6 – Alguier
Description

Thalle dressé, cartilagineux de 10 cm maximum de couleur rouge foncé brunâtre à brun pourpré, dont les extrémités sont souvent iridescentes. Le thalle est fixé par un petit disque prolongé par un stipe non ramifié qui s’élargit en une fronde irrégulièrement divisée en lanières dichotomes. Ces lanières s’élargissent progressivement vers l’apex. L’espèce est très polymorphe (variation dans la largeur des lanières, la distance entre deux dichotomies, fronde qui peut être plane ou ondulée). Peut être confondu avec des jeunes individus de Mastocarpus stellatus mais Chondrus crispus ne possède pas la gouttière caractéristique du Mastocarpus stellatus. Peut être confondu avec Gymnogongrus crenulatus mais les lanières chez ce dernier ont une largeur uniforme et l’apex est généralement recourbé (Coppejans, 1995).

Milieu de vie

Epilithe dans la partie moyenne du médiolittoral et jusqu’à la frange infralittorale.

Cycle de vie

Algue annuelle qui persiste par son disque basal en hiver. Reproduction au printemps et en été. Cycle trigénétique dimorphe. Gamétophytes dioïques mâle et femelle. Après fécondation par les spermaties, le carpogone forme le carposporophyte dans le cystocarpe. Après germination, le carposporophyte forme les carpospores qui vont donner les tetrasporophytes qui vont donner des tetraspores qui donneront les gamétophytes.

Distribution générale Cosmopolite.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Digue Nord de Boulogne, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy et Pointe aux oies à Wimereux, Pointe du nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation Industrie des carraghénanes.
Publication originale

Stackhouse, J. (1797). Nereis britannica; continens species omnes fucorum in insulis britannicis crescentium: descriptione latine et anglico, necnon iconibus ad vivum depictis… Fasc. 2. pp. ix-xxiv, 31-70, pls IX-XIII. Bathoniae [Bath] & Londini [London]: S. Hazard; J. White.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=19519

 

Ceramium virgatum

Publication Ceramium virgatum C.Agardh 1811
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Ceramiales
Famille Ceramiaceae
Etymologie grecque En forme de pince.
Etymologie latine
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 27/07/2011
Références photos 9-1 – Frais ; 9-2 – Frais détail ; 9-3 – Estran ; 9-4 – Estran ; 9-5 – Estran
Description

Fronde de 10 à 20 cm formée de filaments uniaxiaux portant des rameaux et dont l’apex est en forme de tenaille ou pince (cérame). Les axes sont formés de grandes cellules axiales qui portent des cellules péricentrales (coxales pleuridiennes) qui peuvent engendrer des petites cellules ou pleuridies corticantes et forment un nœud. La morphologie est très variable que ce soit en terme de cortication, de ramification et par l’aspect des cérames. La caractéristique principale de C. virgatum (anciennement C. rubrum) est la présence d’une cortication (cortex pleuridien) continue des cellules axiales (mais parfois localement interrompue) par des cellules corticales toutes identiques. Par transparence, on observe néanmoins une alternance de zones sombres et claires. Le thalle est dépourvu de piquant. Les spermatocystes se forment juste en dessous de l’apex. Les gominoblastes se trouvent sur de courts rameaux latéraux entourés à leur base par un involucre de 5 à 6 rameaux de très petite taille. Les tétrasporocystes sont en verticilles qui donnent un aspect de collier au thalle (Coppejans, 1995).

Milieu de vie

Epilithe dans les cuvettes de la partie médiane et inférieure de l’étage médiolittoral et de l’infralittoral, mais aussi épiphyte de Gracilaria gracilis, Chondrus crispus, Mastocarpus stellatus

Cycle de vie Cycle trigénétique dimorphe.
Distribution générale

Europe (de la Suède aux Canaries), Afrique de l’Ouest.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne dique Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy et Pointe aux Oies à Wimereux, Pointe du nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation
Publication originale

Agardh, C.A. (1811). Dispositio algarum Sueciae, quam publico examini subjiciunt Carl Adolph Agardh… & Johannes Bruzelius, Scanus. Die xi decembris mdcccxi. p. ii. h. & l.s. pp. Pars 2: [i], 17-26. Lund: Berling.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=1468

 

Ceramium gaditanum

Publication Ceramium gaditanum (Clemente) Cremades 1990
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Ceramiales
Famille Ceramiaceae
Etymologie grecque En forme de pince.
Etymologie latine De Cadix (Stearn, 1973).
Lieu de récolte Pointe de la Crèche, Wimereux.
Date de récolte 27/07/2011
Références photos 8-1 – Alguier ; 8-2- Frais binoculaire ; 8-3 – Frais
Description succincte

Thalle de 3 à 6 cm de couleur rouge pourpre foncé, présentant des axes à ramifications dichotomes ou pseudo-dichotome. La cortication est présente sur l’ensemble de la fronde mais celle-ci est plus ou moins dense ce qui donne un aspect « rayé » au thalle. Les deux ramules formant les cérames sont inégaux. Dans la région apicale et sous apicale de la fronde, les axes sont ornés de piquants pluricellulaires coniques colorés. Les gonimoblastes sont sessiles et situés sur des rameaux latéraux subapicaux à croissance limitée et entourés de 4 rameaux involucraux. Les tétrasporocystes forment en général un verticille au niveau des nœuds et présente une division tétraédrique.

Milieu de vie

Epilithe et épiphyte (rarement) de l’étage médiolittoral et de l’infralittoral.

Cycle de vie Cycle trigénétique dimorphe.
Distribution générale

Europe (de la Scandinavie aux Canaries), bassin méditerranéen.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer et Cap Gris-nez.

Exploitation
Publication originale

Cremades, J. & Pérez-Cirera, J.L. (1990). Nuevas combinaciones de algas bentónicas marinas, como resultado del estudio del herbario de Simón de Rojas Clemente y Rubio (1777-1827). Anal. Jard. bot. Madr. 47: 489-492, 1 fig.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=468

 

 

Ceramium diaphanum

Nom latin Ceramium diaphanum (Lightfoot) Roth 1806
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Ceramiales
Famille Ceramiaceae
Etymologie grecque En forme de pince.
Etymologie latine Sans couleur et presque transparent.
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 27/07/2011
Références photos 7-1 – Frais ; 7-2 – Frais détail ; 7-3 – Estran
Description

Thalle élégant d’une taille maximale de 7 cm, de couleur rouge foncé à brun, formé de nombreux filaments qui porte des ramifications pseudo-dichotome divariqués (les rameaux s’écartent rapidement dès l’origine, l’angle de ramification est important) et plus ou moins dans un même plan. Les entrenœuds sur les axes sont incolores et peuvent être 3 à 4 fois plus long que les nœuds dans la partie basale du thalle. Ces entrenœuds incolores donnent un aspect perlé au thalle. Le thalle est dépourvu de piquant (thalle inerme). Les spermatocystes forment un manchon au niveau des nœuds subapicaux. Les gonimoblastes sont sessiles et situés sur des rameaux latéraux subapicaux à croissance limitée et entourés de 4 rameaux involucraux. Les tétrasporocystes forment en général un verticille au niveau des nœuds et présente une division tétraédrique.

Milieu de vie

Epilithe et épiphyte dans les cuvettes de la partie inférieure de l’étage médiolittoral et de l’infralittoral.

Cycle de vie

Algue annuelle, fructifiée en été. Cycle trigénétique dimorphe.

Distribution générale Cosmopolite.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux.

Exploitation
Publication originale

Roth, A.G. (1806). Catalecta botanica quibus plantae novae et minus cognitae describuntur atque illustrantur. Fasciculus tertius cum tabulis aenaeis XII. pp. [i-viii], [1]-350, [1-2, index pi.], [1-6, index] [1, err.], pls I-XII. Lipsiae [Leipzig]: in Bibliopolio Io. Fr. Gleditschiano.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=466

 

 

Catenella caespitosa

 

Nom latin

Catenella caespitosa (Withering) L.M.Irvine in M. Parke & P.S. Dixon 1976.

Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Gigartinales
Famille Caulacanthaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine

Petite chaîne, croissant en touffes denses (Stearn, 1973).

Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 02/10/2011
Références photos 6-1 – Frais ; 6-2 – Frais binoculaire ; 6-3 – Estran ; 6-4 – Alguier
Description

Le thalle ne dépasse pas 1 cm et se développe en touffes entrelacées rouges foncées mates et forme ainsi un gazon dense et ras. Le thalle est fixé par de petits disques et est constitué d’axes rampants cylindriques (stolonoïdes) à partir desquels s’élèvent des axes dressés comprimés en formes de raquettes et irrégulièrement ramifiés. Les cystocarpes forment des renflements surmontés d’un ostiole dans les rameaux latéraux. Les spermatocystes se forment en surface sur les rameaux renflés. Les tétrasporocystes se retrouvent dans la zone corticale des jeunes rameaux.

Milieu de vie

Epilithe dans les zones ombragées dans la zone supralittorale et la zone médiolittorale supérieure.

Cycle de vie

Espèce pérenne monoïque. Reproduction en été. Cycle trigénétique dimorphe

Distribution générale Cosmopolite.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne Digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation
Publication originale

Parke, M. & Dixon, P.S. (1976). Check-list of British marine algae – third revision. Journal of the Marine Biological Association of the United Kingdom 56: 527-594.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=118

 

 

Callithamnion tetragonum

Nom latin Callithamnion tetragonum (Withering) S.F.Gray 1821
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Rhodophyta
Classe Florideophyceae
Ordre Ceramiales
Famille Callithamniaceae
Etymologie grecque Beau petit buisson.
Etymologie latine
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 28/08/2011
Références photos 5-1 – Frais ; 5-2 – Frais épiphyte ; 5-3 – Frais binoculaire ; 5-4 – Frais binoculaire
Description

 Thalle de couleur rouge foncé, formé d’axes unisériés et ne dépassant pas 5 cm de hauteur. Les axes portent des ramifications alternes et distiques (deux séries opposées et dans un même plan). L’apex des axes est recouvert de nombreux ramules incurvés. Ces ramules sont généralement fusiformes avec une partie médiane plus large.

Milieu de vie

Espèce épiphyte de nombreuses algues. Se trouve dans la frange infralittorale.

Cycle de vie

Cycle de vie trigénétique dimorphe. Les gamétophytes sont monoïques (Rueness & Rueness 1985).

Distribution générale

Europe (de la Norvège aux Canaries) ; Afrique de l’Ouest, bassin méditerranéen.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Boulogne Digue Nord, Pointe aux Oies à Wimereux et Cap Gris-Nez.
Exploitation
Publication originale

Gray, S.F. (1821). A natural arrangement of British plants, according to their relations to each other, as pointed out by Jussieu, De Candolle, Brown, &c. including those cultivated for use; with an introduction to botany, in which the terms newly introduced are explained; illustrated by figures. pp. vol. 1: [i]-xxviii, [1]- 824, pls I-XXI plates. London: Printed for Baldwin, Cradock & Joy, Paternoster-Row.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=143

 

 

 

 

 

Ulva pseudolinza

Nom latin Ulva pseudolinza (R.P.T.Koeman & Hoek) Hayden, Blomster, Maggs, P.C.Silva, M.J.Stanhope & J.R.Waaland 2003
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Ulvophyceae
Ordre Ulvales
Famille Ulvaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Du nom latin des algues
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux
Date de récolte 25/07/11
Références photos 63-1 Frais ; 63-2 Frais détail ; 63-3 Frais détail ; 63-4  Frais.
Description Thalle fixé par un disque et formé d’une fronde tubuleuse à sa base, qui se prolonge sous la forme d’une lame rubanée pouvant atteindre 20 cm de long pour 4 cm de large et dont les marges sont fortement ondulées. La lame foliacée est constituée de deux couches de cellules, qui sont décollées uniquement au niveau des marges et donnent ainsi au thalle une forme d’haltère en coupe transversale. Les cellules ne sont pas rangées longitudinalement. Elles sont polygonales et renferment un unique plaste en forme de capuchon, porteur d’un seul pyrénoïde.Diffère d’Ulva lactuca, qui peut également présenter cette forme en collerette caractéristique. Se distingue par la présence d’une base étroite en tube.
Milieu de vie Epilithe de la partie supérieure et moyenne de l’étage médiolittoral, souvent présent dans les cuvettes.
Cycle de vie Espèce annuelle. Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe. Spores à 4 flagelles, produites après la méiose
Distribution
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.
Exploitation
Publication originale Hayden, H.S., Blomster, J., Maggs, C.A., Silva, P.C., Stanhope, M.J. & Waaland, J.R. (2003). Linnaeus was right all along: Ulva and Enteromorpha are not distinct genera. European Journal of Phycology 38: 277-294.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=61847

 

 

Ulva linza

Nom latin Ulva linza Linnaeus 1753
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Ulvophyceae
Ordre Ulvales
Famille Ulvaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Du nom latin des algues
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux
Date de récolte 25/07/11
Références photos 62-1 – Frais binoculaire (× 10) ; 62-2 – Frais ; 62-3 – Alguier
Description Thalle fixé par un disque et formé d’une fronde tubuleuse à sa base, qui se prolonge sous la forme d’une lame rubanée dont les marges sont ondulées, pouvant atteindre 15 cm de long pour 3 cm de large. Le thalle s’élargit vers l’apex et peut parfois présenter des constrictions nettes. Il n’est généralement pas ramifié mais des proliférations peuvent être présentes à sa base. La lame est constituée de deux couches de cellules, qui sont décollées uniquement au niveau des marges donnant ainsi au thalle une forme d’haltère en coupe transversale. Les cellules sont rangées longitudinalement. Elles sont polygonales et renferment un unique plaste en forme de capuchon, porteur d’un seul pyrénoïde.
Milieu de vie Epilithe de la partie supérieure et moyenne de l’étage médiolittoral, souvent présent dans les cuvettes. Le substrat peut néanmoins être très varié.
Cycle de vie Espèce annuelle. Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe. Spores à 4 flagelles, produites après la méiose
Distribution générale Cosmopolite
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointe du Riden à Audinghen.
Exploitation
Publication originale Linnaeus, C. (1753). Species plantarum, exhibentes plantas rite cognitas, ad genera relatas, cum differentiis specificis, nominibus trivialibus, synonymis selectis, locis natalibus, secundum systema sexuale digestas. Vol. 2 pp. [i], 561-1200, [1-30, index], [i, err.]. Holmiae [Stockholm]: Impensis Laurentii Salvii.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=12905

 

Ulva lactuca

Nom latin Ulva lactuca Linnaeus 1753
Noms vernaculaires Laitue de mer
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Ulvophyceae
Ordre Ulvales
Famille Ulvaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Du nom ancien des algues, laitue
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux
Date de récolte 25/07/11
Références photos 61-1 – Estran ; 61-2 – Frais ; 61-3 – Frais détail ; 61-4 – Estran
Description Thalle formé d’une lame foliacée, composée de deux couches de cellules entièrement accolées, fixée par un disque et pouvant atteindre 30 cm de long. Le thalle peut présenter des formes très variées en fonction des conditions écologiques. La lame peut ainsi être plate ou ondulée. Les cellules sont disposées en groupe de 4, de forme carrée. Elles sont polygonales et renferment un unique plaste, porteur d’un seul pyrénoïde (sauf dans quelques cellules).
Milieu de vie Epilithe, mais aussi épiphyte, de la zone supralittorale à la zone infralittorale.
Cycle de vie Espèce annuelle.Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe.
Distribution générale Cosmopolite
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe aux Oies à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.
Exploitation Industrie agroalimentaire. Espèce utilisée dans l’alimentation humaine comme condiment, sous forme de paillettes. Cette espèce est également utilisée comme complément alimentaire pour le bétail et pour enrichir les cultures légumières (choux-fleurs) en Bretagne (Cabioc’h et al., 2006).
Publication originale Linnaeus, C. (1753). Species plantarum, exhibentes plantas rite cognitas, ad genera relatas, cum differentiis specificis, nominibus trivialibus, synonymis selectis, locis natalibus, secundum systema sexuale digestas. Vol. 2 pp. [i], 561-1200, [1-30, index], [i, err.]. Holmiae [Stockholm]: Impensis Laurentii Salvii.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=39

 

 

 

 

 

Ulva intestinalis

Publication Ulva intestinalis Linnaeus 1753
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Ulvophyceae
Ordre Ulvales
Famille Ulvaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Relative au, ou trouvé au niveau des intestins (Stearn, 1963)
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux
Date de récolte 25/07/11
Références photos 60-1 – Frais ; 60-2 – Frais détail ; 60-3 – Estran ; 60-4 – Frais; 60-5 – Frais binoculaire (× 10)
Description Thalle formé d’une lame monostratifiée, tubuleuse et intestiniforme, pouvant atteindre 20 cm de long et fixé par un disque. Le thalle est fin à sa base puis s’élargit vers l’apex, où il peut être aplati. Il présente des constrictions formant des bourrelets contenant de l’air, qui lui donnent l’aspect d’un intestin. Le thalle n’est généralement pas ramifié mais des proliférations peuvent être présentes à la base du thalle. Les cellules ne sont pas rangées longitudinalement. Elles sont polygonales et renferment un unique plaste en forme de capuchon, porteur d’un seul pyrénoïde (sauf dans quelques cellules) et situé sur la face proximale de la cellule.
Milieu de vie Epilithe de la partie supérieure de l’étage médiolittoral, souvent présent dans les cuvettes car cette espèce supporte bien les milieux à salinité variable. Le substrat peut néanmoins être très varié.
Cycle de vie Espèce annuelle.Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe.Spores à 4 flagelles produites après la méiose
Distribution générale Cosmopolite
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, La Slack à Audresselles, Cap Blanc-Nez.
Exploitation
Publication originale Linnaeus, C. (1753). Species plantarum, exhibentes plantas rite cognitas, ad genera relatas, cum differentiis specificis, nominibus trivialibus, synonymis selectis, locis natalibus, secundum systema sexuale digestas. Vol. 2 pp. [i], 561-1200, [1-30, index], [i, err.]. Holmiae [Stockholm]: Impensis Laurentii Salvii.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=12904

 

Ulva compressa

Nom latin Ulva compressa Linnaeus 1753
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Ulvophyceae
Ordre Ulvales
Famille Ulvaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Du nom ancien des algues, aplati généralement latéralement (Stearn, 1973)
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux
Date de récolte 25/07/11
Références photos 59-1 – Frais ; 59-2 – Frais ; 59-3 – Alguier détail ; 59-4 – Alguier
Description Thalle formé d’une lame ramifiée et tubuleuse (surtout à la base), pouvant atteindre 15 cm de long et fixé par un disque. Le thalle est fin à sa base, puis s’élargit vers l’apex où il est généralement aplati et tronqué. Les cellules ne sont pas rangées longitudinalement. Elles sont polygonales et renferment un unique plaste en forme de capuchon, porteur d’un seul pyrénoïde (sauf dans quelques cellules).Attention de ne pas confondre les ramifications avec d’autres individus, qui peuvent se fixer sur le thalle
Milieu de vie Epilithe de la zone médiolittorale.
Cycle de vie Espèce annuelle.Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe
Distribution générale Cosmopolite
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Digue Nord à Boulogne, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe duNid de Corbet à Audresselles
Exploitation
Publication originale Linnaeus, C. (1753). Species plantarum, exhibentes plantas rite cognitas, ad genera relatas, cum differentiis specificis, nominibus trivialibus, synonymis selectis, locis natalibus, secundum systema sexuale digestas. Vol. 2 pp. [i], 561-1200, [1-30, index], [i, err.]. Holmiae [Stockholm]: Impensis Laurentii Salvii.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=12903

 

Rhizoclonium tortuosum

Nom latin Rhizoclonium tortuosum (Dillwyn) Kützing 1845
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Siphonocladophyceae
Ordre Cladophorales
Famille Cladophoraceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Tordu, entortillé dans de nombreuses directions (Stearn, 1973)
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux
Date de récolte 27/07/11
Références photos 52-1 – Frais ; 52-2 – Estran ; 52-3 – Frais binoculaire (× 10) ; 52-4 – Frais binoculaire (× 30)
Description Thalle filamenteux de couleur vert clair, formant des tapis laineux composés de nombreux filaments unisériés, non ramifiés et intriqués. Le thalle est fixé par des rhizoïdes, qui sont présents à la base du thalle mais qui peuvent également s’insérer perpendiculairement sur l’ensemble du filament. Les cellules contiennent entre 2 et 4 noyaux, bien visibles après coloration, formant des ponctuations axiales plus claires. Les cellules renferment également un plaste réticulé (Coppejans, 1995).
Milieu de vie Epilithe dans la zone supralittorale et médiolittorale supérieure
Cycle de vie Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe, haplodiplophasique (Cabioc’h et al., 2006)
Distribution générale Manche, Atlantique Nord et Méditerranée (Cabioc’h et al., 2006)
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Digue Nord à Boulogne, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Cap Gris-Nez.
Exploitation
Publication originale Kützing, F.T. (1845). Phycologia germanica, d. i. Deutschlands Algen in bündigen Beschreibungen. Nebst einer Anleitung zum Untersuchen und Bestimmen dieser Gewächse für Anfänger. pp. i-x, 1-340. Nordhausen: W. Köhne.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=237

 

 

 

 

 

 

Prasiola stipitata

Nom latin Prasiola stipitata Suhr ex Jessen 1848
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Trebouxiophyceae
Ordre Prasiolales
Famille Prasiolaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Porté par un stipe
Lieu de récolte
Date de récolte
Références photos 50-1 – Alguier ; 50-2 – Alguier
Description Thalle membraneux monostromatique, de couleur vert foncé, brillant, dont la longueur ne dépasse pas 2 cm. Le thalle est généralement plan ou ondulé et porté par un petit stipe. Le stipe est prolongé vers le bas par des cellules qui s’allongent en rhizoïde. Les thalles, en mélange avec Blidingia minima, forment un tapis dense. Les cellules forment des paquets de 4 cellules de forme carrée. Les cellules possèdent un plaste central étoilé, contenant un unique pyrénoïde. L’extrémité du thalle est généralement tronquée.
Milieu de vie Epilithe de la zone supralittorale, généralement en mode abrité.
Cycle de vie Espèce monoïque.Multiplication en général réalisée par la formation d’aplanospores. La méiose a lieu au niveau des cellules végétatives diploïdes et forme ainsi un tissu haploïde par mitose. Dans ce tissu se produit la gamétogénèse. Après libération, les gamètes fusionnent et donnent un nouvel individu diploïde. Beaucoup d’incertitudes existent néanmoins sur la place exacte de la méiose, et par conséquent  sur l’interprétation du cycle (De Reviers, 2002).
Distribution générale Atlantique nord-est (de la Norvège à l’Espagne), Atlantique nord-ouest, Pacifique (Cabioc’h et al., 2006).
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Digue Nord à Boulogne, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer.
Exploitation
Publication originale Jessen, K.F.W. (1848). Prasiolae generis algarum monographia. Dissertatio inauguralis botanica. pp. [1]-20. Kiliae [Kiel]: In Libraria Academica.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=35

 

 

Codium fragile

Publication Codium fragile (Suringar) Hariot 1889
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Bryopsidophyceae
Ordre Bryopsidales
Famille Codiaceae
Etymologie grecque Fourrure
Etymologie latine Fragile, cassant
Lieu de récolte Pointe du Nid de Corbet, Audresselles
Date de récolte 04/08/11
Références photos 16-1 – Frais ; 16-2 – Frais binoculaire (× 40) ; 16-3 – Estran
Description Thalle dressé et spongieux, vert foncé, de forme cylindrique et à ramification dichotome, ne dépassant généralement pas 7 cm de longueur. La surface du thalle (zone corticale) est composée d’utricules placés les uns contre les autres et terminés à l’apex par une pointe (ou mucron) et par des poils subterminaux alors que la zone centrale (zone médullaire) est composée de filaments enchevêtrés (Coppejans, 1995). Le thalle prend naissance à partir d’une masse filamenteuse de même couleur que le thalle (Coppejans, 1995). Les cellules ne présentent pas de cloisons et le thalle est donc siphonné (structure coenocytique ou syncitiale).
Milieu de vie Epilithe dans la partie infralittorale et parfois dans les cuvettes du médiolittoral.
Cycle de vie Cycle probablement monogénétique haplontique (Van den Hoek et al., 1995).
Distribution générale Espèce introduite du Pacifique, elle serait apparue en Méditerranée vers le milieu du XXe siècle (Cabioc’h et al., 2006).Atlantique nord-est (de la Scandinavie au Golfe de Gascogne), Méditerranée occidentale, Pacifique (Cabioc’h et al., 2006).
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Digue Nord à Boulogne, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.
Exploitation
Publication originale Hariot, P. (1889). Algues. In: Mission Scientifique du Cap Horn. 1882-1883. Tome V. Botanique. ( Eds), pp. 3-109. Paris: Gauthier-Villars et fils.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=133062

 

Cladophora sericea

Publication Cladophora sericea  (Hudson) Kützing 1843
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Siphonocladophyceae
Ordre Cladophorales
Famille Cladophoraceae
Etymologie grecque Porteur de rameaux
Etymologie latine Soyeux
Lieu de récolte
Date de récolte
Références photos
Description Thalle filamenteux, unisérié, de couleur vert clair et d’une taille pouvant atteindre 30 cm de long, formant des touffes laineuses. Les axes principaux sont très ramifiés. La croissance est apicale et intercalaire, engendrant  une alternance de rameaux longs et courts. Les cellules apicales sont coniques et non cylindriques. Le thalle est dépourvu de diatomées épiphytes (Coppejans, 1995).
Milieu de vie Epilithe en médiolittoral, généralement dans les cuvettes rocheuses.
Cycle de vie Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe, (Cabioc’h et al., 2006)
Distribution générale cosmopolite
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Fort de Croy et Pointe aux Oies à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointe du Riden à Audinghen.
Exploitation
Publication originale Kützing, F.T. (1843). Phycologia generalis oder Anatomie, Physiologie und Systemkunde der Tange… Mit 80 farbig gedruckten Tafeln, gezeichnet und gravirt vom Verfasser. pp. [part 1]: [i]-xxxii, [1]-142, [part 2:] 143-458, 1, err.], pls 1-80. Leipzig: F.A. Brockhaus.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=235

 

 

 

 

 

Cladophora rupestris

Nom latin Cladophora rupestris (Linnaeus) Kützing 1843
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Siphonocladophyceae
Ordre Cladophorales
Famille Cladophoraceae
Etymologie grecque Porteur de rameaux
Etymologie latine Des rochers
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux
Date de récolte 25/07/11
Références photos 14-1 : – Alguier ; 14-2 – Frais ; 14-3 – Frais; 14-4 – Estran
Description Thalle filamenteux unisérié, de couleur vert foncé et d’une taille pouvant atteindre 15 cm de long, formant des touffes en arbuscules, raides et fusiformes. Les angles des ramifications sont petits (< 30°), la croissance apicale est intercalaire et résulte ainsi en une alternance de rameaux longs et courts, toujours droits. Chaque cellule axiale peut porter jusqu’à 6 rameaux.
Milieu de vie Epilithe dans la partie moyenne et inférieure du médiolittoral mais aussi en infralittoral.
Cycle de vie Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe (Cabioc’h et al., 2006)
Distribution générale Atlantique nord-est (de l’Arctique au Maroc), Atlantique nord-ouest, Méditerranée (Cabioc’h et al., 2006).
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe aux Oies à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointe du Riden à Audinghen.
Exploitation
Publication originale Kützing, F.T. (1843). Phycologia generalis oder Anatomie, Physiologie und Systemkunde der Tange… Mit 80 farbig gedruckten Tafeln, gezeichnet und gravirt vom Verfasser. pp. [part 1]: [i]-xxxii, [1]-142, [part 2:] 143-458, 1, err.], pls 1-80. Leipzig: F.A. Brockhaus.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=43

 

Cladophora laetevirens

Nom latin Cladophora laetevirens (Dillwyn) Kützing 1843
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Siphonocladophyceae
Ordre Cladophorales
Famille Cladophoraceae
Etymologie grecque Porteur de rameaux
Etymologie latine Vert lumineux (Stearn, 1973)
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux
Date de récolte 25/07/11
Références photos 13-1 – Alguier ; 13-2 – Frais ; 13-3 – Frais ; 13-4 – Estran
Description Thalle filamenteux unisérié, de couleur vert clair et d’une taille pouvant atteindre 15 cm de long, formant des touffes laineuses. Les angles des ramifications sont importants (supérieurs à 45°), la croissance est apicale et résulte en une diminution progressive vers l’apex de la longueur des rameaux, qui sont incurvés dans les parties apicales. Les cellules apicales sont cylindriques.
Milieu de vie Epilithe des cuvettes rocheuses médiolittorales.
Cycle de vie Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe (Cabioc’h et al., 2006)
Distribution générale cosmopolite
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Boulogne Digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Cap Gris-Nez.
Exploitation
Publication originale Kützing, F.T. (1843). Phycologia generalis oder Anatomie, Physiologie und Systemkunde der Tange… Mit 80 farbig gedruckten Tafeln, gezeichnet und gravirt vom Verfasser. pp. [part 1]: [i]-xxxii, [1]-142, [part 2:] 143-458, 1, err.], pls 1-80. Leipzig: F.A. Brockhaus.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=229

 

 

 

 

Cladophora hutchinsiae

Nom latin Cladophora hutchinsiae (Dillwyn) Kützing 1845
Noms vernaculaires
D’après E. Hutchins, botaniste irlandaise
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Siphonocladophyceae
Ordre Cladophorales
Famille Cladophoraceae
Etymologie grecque Porteur de rameaux
Etymologie latine
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux
Date de récolte 25/07/11
Références photos 12-1 – Frais ; 12-2 – Estran ; 12-3 – Frais binoculaire (× 20)
Description Thalle filamenteux unisérié de couleur vert et d’une taille pouvant atteindre 15 cm de long, formant des touffes raides en arbuscules. Les angles des ramifications sont petits, la croissance est apicale et intercalaire, entraînant ainsi une alternance de rameaux longs et courts (croissance non acropétale). Les cellules apicales sont cylindriques et de grand diamètre comparativement aux autres espèces de Cladophora de la région (Coppejans, 1995).
Milieu de vie Epilithe des cuvettes rocheuses médiolittorales.
Cycle de vie Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe (Cabioc’h et al., 2006)
Distribution générale Europe (du Spitzberg aux Canaries), Bassin Méditerranéen, Amérique centrale nord-est et nord-ouest, Caraïbes.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.
Exploitation
Publication originale Kützing, F.T. (1845). Phycologia germanica, d. i. Deutschlands Algen in bündigen Beschreibungen. Nebst einer Anleitung zum Untersuchen und Bestimmen dieser Gewächse für Anfänger. pp. i-x, 1-340. Nordhausen: W. Köhne.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=228

 

 

Chaetomorpha melagonium

Nom latin Chaetomorpha melagonium  (F.Weber & Mohr) Kützing 1845
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Siphonocladophyceae
Ordre Cladophorales
Famille Cladophoraceae
Etymologie grecque En forme de poil raide
Etymologie latine Anguleux et sombre
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux
Date de récolte 02/10/2011
Références photos 11-1- Frais binoculaire (× 40) ; 11-2 – Estran
Description Thalle vert foncé, filamenteux, unisérié, rigide et non ramifié, d’aspect perlé, pouvant atteindre 20 cm de long et épais 500 à 800 µm, le plus souvent isolé ou avec quelques autres individus. Le thalle est fixé par une expansion en forme de disque de la cellule basale. Cette cellule mesure entre 1 et 3 mm de diamètre. Les cellules distales ont une forme en tonnelet. Chaque cellule est une structure coenocytique (contient de nombreux noyaux) qui contient un plaste pariétal réticulé à nombreux pyrénoïdes.
Milieu de vie Epilithe des cuvettes rocheuses de l’étage médiolittoral inférieur et sur les roches de l’infralittoral
Cycle de vie Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe (Cabioc’h et al., 2006). Zoospores biflagellés.
Distribution générale Atlantique nord-est (du Spitzberg au nord de l’Espagne), Atlantique nord-ouest (Cabioc’h et al., 2006).
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles et Pointe du Riden à Audighen (HEC).
Exploitation Consommer sous le nom de « spaghettis de mer » en Chine et aux Philippines (Cabioc’h et al., 2006).
Publication originale Kützing, F.T. (1845). Phycologia germanica, d. i. Deutschlands Algen in bündigen Beschreibungen. Nebst einer Anleitung zum Untersuchen und Bestimmen dieser Gewächse für Anfänger. pp. i-x, 1-340. Nordhausen: W. Köhne.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=42

 

Chaetomorpha ligustica

Nom latin Chaetomorpha ligustica (Kützing) Kützing 1849
Noms vernaculaires
 
Synonyme Chaetomorpha mediterranea
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Siphonocladophyceae
Ordre Cladophorales
Famille Cladophoraceae
Etymologie grecque En forme de poil ou soie raide
Etymologie latine
Lieu de récolte
Date de récolte
Références photos
Description Thalle généralement vert clair, filamenteux, unisérié, non ramifié, d’un diamètre de 60 µm formant des touffes laineuses denses par enchevêtrement avec d’autres individus. Le thalle ne présente pas de dispositif de fixation. Chaque cellule est une structure coenocytique (contient de nombreux noyaux) qui contient un plaste pariétal réticulé à nombreux pyrénoïdes.
Milieu de vie Thalle associé à d’autres algues
Cycle de vie Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe (Cabioc’h et al., 2006)
Exploitation
Distribution générale
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Fort de Croy à Wimereux.
Publication originale Kützing, F.T. (1849). Species algarum. pp. [i]-vi, [1]-922. Lipsiae [Leipzig]: F.A. Brockhaus.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=19273

 

 

Chaetomorpha aera

Nom latin Chaetomorpha aera (Dillwyn) Kützing 1849
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Siphonocladophyceae
Ordre Cladophorales
Famille Cladophoraceae
Etymologie grecque En forme de poil raide
Etymologie latine Couleur de bronze
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux
Date de récolte 27/07/11
Références photos 10-1 – Frais ; 10-2 – Estran
Description Thalle vert filamenteux, unisérié, rigide et non ramifié, d’aspect perlé, pouvant atteindre 15 cm de long et épais de 100 à 350 µm. Le thalle forme le plus souvent des touffes denses avec d’autres individus. Le thalle est fixé par une expansion en forme de disque de la cellule basale. Cette cellule mesure entre 300 et 900 µm. Les cellules distales ont une forme cylindrique (et non en tonnelet comme c’est le cas chez Chaetomorpha melagonium). Chaque cellule est une structure coenocytique (contient de nombreux noyaux) qui contient un plaste pariétal réticulé à nombreux pyrénoïdes. Les cellules sont souvent évidées aux extrémités du thalle.
Milieu de vie Epilithe des cuvettes rocheuses de l’étage supralittoral et du médiolittoral supérieur
Cycle de vie Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe (Cabioc’h et al., 2006)
Distribution générale Atlantique nord-est (de la Scandinavie au Portugal), Atlantique nord-ouest, Méditerranée, mer Noire (Cabioc’h et al., 2006)
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.
Exploitation Consommé sous le nom de « spaghettis de mer » en Chine et aux Philippines (Cabioc’h et al., 2006)
Publication originale Kützing, F.T. (1849). Species algarum. pp. [i]-vi, [1]-922. Lipsiae [Leipzig]: F.A. Brockhaus.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=11475

 

Bryopsis plumosa

Nom latin Bryopsis plumosa (Hudson) C.Agardh 1823
Noms vernaculaires
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Bryopsidophyceae
Ordre Bryopsidales
Famille Bryopsidaceae
Etymologie grecque A allure de mousse
Etymologie latine Plumeux
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux
Date de récolte 25/07/11
Références photos 4-1 – Alguier ; 4-2 – Alguier détail ; 4-3 – Frais binoculaire (× 20) ; 4-4 – Frais binoculaire (× 20) ; 4-5 – Estran ; 4-6 – Estran
Description Thalle à aspect filamenteux et plumeux pouvant atteindre 10 cm de long, de forme triangulaire et de couleur vert clair, en forme de petite touffe. Axe principal nu à sa base et portant des ramifications courtes alternées distiques à croissance acropétale. Thalle siphonné (c’est-à-dire qu’il n’y a pas de cloisons transversales) et contenant de nombreux plastes ovoïdes à un seul pyrénoïde (Coppejans, 1995) : structure coenocytique ou syncitiale. Du cytoplasme peut s’accumuler dans l’une des ramifications qui s’isole du reste du siphon par un bouchon et se transforme alors en gamète (De Reviers, 2002).
Milieu de vie Epilithe dans la partie inférieure du médiolittoral ou présente dans les cuvettes et les écoulements d’eau du médiolittoral. Généralement en mode battu voire semi-abrité.
Cycle de vie Espèce annuelle, dioïque, cycle considéré comme monogénétique (De Reviers, 2002).Les gamètes sont formés au niveau d’une ramification du thalle. Les gamètes libérés fusionnent et forment un planozygote qui sédimente, se fixe et forme un filament unicellulaire. Le filament peut germer directement en un nouvel individu ou former des zoospores stéphanocontés (flagelles disposés en couronne) (De Reviers, 2002).
Distribution générale Atlantique nord-est (de la Scandinavie et de l’Islande à la Mauritanie), Atlantique nord-ouest, méditerranée, mer Noire (Cabioc’h et al., 2006).
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.
Exploitation
Publication originale Kylin, H. (1947). Über die Fortpflanzungsverhältnisse in der Ordnung Ulvales. Kungl. Fysiografiska Sällskapets i Lund Förhandlingar 17: 174-182.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=10

 

Blidingia minima

Nom latin Blidingia minima (Nägeli ex Kützing) Kylin 1947
Noms vernaculaires
D’après C. Bliding, phycologue suédois
Règne Plantae
Division Chlorophyta
Classe Ulvophyceae
Ordre Ulvales
Famille Gomontiaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Très petit
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux
Date de récolte 25/08/2011
Références photos 3-1 – Alguier ; 3-2 – Frais ; 3-3 – Frais
Description Thalle tubuleux de couleur vert clair et d’aspect frisé ou gaufré dont la longueur ne dépasse pas 3 cm. Le thalle est généralement aplati et s’élargit légèrement vers l’apex. Les thalles forment un gazon dense, en mélange avec Prasiola stipitata. Le thalle est généralement non ramifié mais il peut porter des petites ramifications à sa base. Les cellules sont petites et disposées sans ordre.
Milieu de vie Epilithe du médiolittoral supérieur et de la frange supralittorale, formant généralement une ceinture au milieu des Pelvetia.
Cycle de vie Espèce annuelle. Pas de sexualité connue, le sporophyte se multiplie par des spores directement (Cabioc’h et al., 2006).
Distribution générale Atlantique nord-est (de l’Arctique aux Canaries), Atlantique nord-ouest, Méditerranée, mer Noire et Pacifique (Cabioc’h et al., 2006).
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Boulogne Digue Nord, Pointe de la Crèche à Wimereux, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Cap Gris-Nez.
Exploitation
Publication originale Kylin, H. (1947). Über die Fortpflanzungsverhältnisse in der Ordnung Ulvales. Kungl. Fysiografiska Sällskapets i Lund Förhandlingar 17: 174-182.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=33

 

 

 

 

 

Undaria pinnatifida

 

Nom latin Undaria pinnatifida (Harvey) Suringar 1873
Noms vernaculaires Qun dai cai (Chine), Wakame (Japon)
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Laminariales
Famille Alariaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine De l’onde, découpée en forme de plume.
Lieu de récolte Port de plaisance de Calais.
Date de récolte
Références photos 64-1 – Alguier
Description

Thalle parenchymateux de couleur brune pouvant atteindre 1 à 2 m de long. Le thalle est fixé par un ensemble d’haptères ramifiés et terminé par des disques de fixation formant un crampon, surmonté d’un stipe plus ou moins long à bord dentelé. La lame est fine, membraneuse, entière (jamais divisée), triangulaire et lobée, présentant dans sa partie centrale une nervure bien apparente. Les sores sont formés sur des expansions latérales ondulées au niveau du stipe (sporophylle).

Milieu de vie Présente sur les pontons flottants.
Cycle de vie

Espèce annuelle, le sporophyte apparaît en fin d’hiver pour disparaître en début d’été. Sporophyte macroscopique et gamétophyte microscopique.  Espèce dioïque. Cycle digénétique haplodiplontique hétéromorphe (alternance d’une phase haploïde et d’une phase diploïde).

Distribution générale

Originaire du japon, espèce introduite notamment par l’intermédiaire des eaux de ballast dans la région Nord pas de Calais, mais introduite volontairement en Bretagne pour des essais de culture.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Actuellement, uniquement présente dans un des bassins du port de Calais.

Exploitation

Utilisée pour l’alimentation humaine au Japon sous le nom de Wakamé.

Publication originale

Suringar, W.F.R. (1873). Illustrationes des algues du Japon. Musée Botanique de Leide 1: 77-90, Plates 26-33.

Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=350

 

Sargassum muticum

Nom latin Sargassum muticum (Yendo) Fensholt 1955
Noms vernaculaires Sargasse
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Fucales
Famille Sargassaceae
Etymologie grecque Sargazo
Etymologie latine Chauve, dépourvu de barbes.
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 27/07/11
Références photos 57-1 – Estran détail ; 57-2 – Estran détail ; 57-3 – Frais ; 57-4 – Frais détail ; 57-5 – Alguier
Description

Thalle pouvant atteindre 1 m de long, de couleur brun à jaunâtre, fixé par un disque à partir duquel se forment plusieurs frondes cylindriques. Celles-ci sont très ramifiées et portent de nombreuses lames foliacées (phylloïdes), plus ou moins développées ainsi que des vésicules aérifères (aérocystes) à pédoncules. Les ramifications sont plus longues à la base du thalle. Les conceptacles sont groupés sur des réceptacles cylindriques.

Milieu de vie

Epilithe dans les cuvettes rocheuses du médiolittoral.

Cycle de vie

Individus diploïdes (sporophytes) qui produisent des gamètes ; hypothèse de Jensen (1974) = le gamétophyte est extrêmement réduit et se développe sur le sporophyte. Cycle digénétique haplodiplontique. Conceptacles unisexués, mais réceptacles bisexués (Coppejans, 1995).

Distribution générale Espèce originaire du Japon, introduite avec l’importation de l’huître japonaise Crassostrea gigas. Atlantique nord-est (de la Norvège à l’Espagne), Méditerranée, Pacifique.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne Digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointes aux Oies à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles et Pointe du Riden à Audinghen.

Exploitation
Publication originale

Fensholt, D.E. (1955). An emendation of the genus Cystophyllum (Fucales). American Journal of Botany 42: 305-322, 51 figs.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=90

 

 

Saccharina latissima

Nom latin Saccharina latissima (Linnaeus) C.E.Lane, C.Mayes, Druehl & G.W.Saunders 2006.
Noms vernaculaires Laminaire sucrée (France), Karafuto Kombu (Japon), Sugar kelp (Angleterre).
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Laminariales
Famille Laminariaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Lame sucrée
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux.
Date de récolte 25/07/11
Références photos 56-1 – Estran ; 56-2 – Estran ; 56-3 – Estran
Description

Anciennement référencée comme Laminaria saccharina.

 Thalle parenchymateux de couleur brune, pouvant atteindre 2 m de long. Le thalle est fixé par un ensemble d’haptères ramifiés et terminés par des disques de fixation, formant un crampon, surmonté d’un stipe plus ou moins long. La lame est entière (jamais divisée), gaufrée dans sa partie centrale et souvent ondulée au niveau des marges (plane chez les jeunes individus). Chaque année, une nouvelle fronde apparaît et repousse la fronde de l’année précédente (méristème intercalaire situé à la transition entre le stipe et la fronde), tout en y restant fixée au niveau d’une constriction. La lame de l’année précédente s’érode et finit par disparaître au cours du printemps. Sores de sporocystes uniloculaires apparaissant dans la zone centrale et gaufrée du thalle, sous forme d’une tâche brûnatre sombre.

Milieu de vie

Epilithe dans la frange infralittorale et en infralittoral.

Cycle de vie

Espèce pérenne (notamment en ce qui concerne le sporophyte). Sporophyte macroscopique et gamétophyte microscopique. Espèce dioïque. Cycle digénétique haplodiplontique hétéromorphe (alternance d’une phase haploïde et d’une phase diploïde).

Distribution générale

Atlantique nord-est (du Spitzberg au sud de la Bretagne), Atlantique nord-ouest.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, les Wardes au nord de Wissant.

Exploitation
Publication originale

Lane, C.E., Mayes, C., Druehl, L.D. & Saunders, G.W. (2006). A multi-gene molecular investigation of the kelp (Laminariales, Phaeophyceae) supports substantial taxonomic re-organization. Journal of Phycology 42: 493-512.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=129132

 

Pylaiella littoralis

Nom latin Pylaiella littoralis (Linnaeus) Kjellman 1872
Noms vernaculaires
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Ectocarpales
Famille Pylaiellaceae
Etymologie grecque Bachelot de la Pylaie, phycologue français.
Etymologie latine Du rivage
Lieu de récolte Pointe du Nid de Corbet, Audresselles.
Date de récolte 04/08/11
Références photos 51-1 – Frais épiphyte ; 51-2 – Détail binoculaire (x 30) ; 51-3  Détail binoculaire (x 30) ; 51-4 – Estran ; 51-5 – Estran ; 51-6 – Alguier
Description

Thalle formé de filaments dressés haplostiques abondamment ramifiés, formant des touffes laineuses brunes pouvant atteindre 15 cm de long. Les sporocystes uniloculaires sont intercalaires (non terminaux) et disposés en série.

Milieu de vie

Majoritairement épiphyte de Fucus serratus en médiolittoral moyen, mais aussi des autres espèces de Fucus spp. en mode abrité.

Cycle de vie Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe.
Exploitation
Distribution générale

Atlantique nord-est, Atlantique nord-ouest, Méditerranée, Pacifique.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointe du Riden à Audinghen.

Publication originale

Kjellman, F.R. (1872). Bidrag till kännedomen om Skandinaviens Ectocarpeer och Tilopterider. pp. 1-112, 2 plates. Stockholm: Akademisk afhandling Upsala.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=47

 

Petalonia fascia

Nom latin Petalonia fascia (O.F.Müller) Kuntze 1898
Noms vernaculaires
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Ectocarpales
Famille Scytosiphonaceae
Etymologie grecque Feuille
Etymologie latine Ruban
Lieu de récolte La Crèche
Date de récolte
Références photos 40-1 – Alguier
Description

Thalle de couleur brun à brun sombre, parfois jaunâtre fixé par un disque portant un court stipe et une lame plane et fine ou ondulée, généralement incurvée, ne dépassant pas 20 cm de long. Le thalle devient ensuite plus coriace lorsqu’il est plus âgé. Les cellules ne renferment qu’un seul plaste à un pyrénoïde. En coupe transversale, le thalle présente une médulle interne et un cortex contenant les plastes. Les zoïdocystes sont pluriloculaires et apparaissent en sores près de l’apex de la lame (Coppejans, 1995).

Milieu de vie

Epilithe en médiolittoral moyen et supérieur, généralement trouvé dans les cuvettes et les écoulements.

Cycle de vie

Algue annuelle, présente en hiver et au printemps. Le thalle disparaît en été. Le cycle est digénétique haplodiplontique hétéromorphe, les thalles dressés sont les gamétophytes dioïques et portent des gamétocystes pluriloculaires. Les sporophytes sont discoïdes et portent des sporocystes uniloculaires. La gamie est isogame (Kogame & Kawai, 1997).

Exploitation
Distribution générale cosmopolite.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Fort de Croy à Wimereux et Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.

Publication originale

Kuntze, O. (1898). Revisio generum plantarum. Part 3 (3). pp. 1-576. Leipzig, London, Milano, New York, Paris: Arthur Felix, Dulau & Co., U. Hoepli, Gust. A. Schechert, Charles Klincksierck.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=75

 

Pelvetia canaliculata

Nom latin Pelvetia canaliculata (Linnaeus) Decaisne & Thuret 1845
Noms vernaculaires
D’après Pelvet, naturaliste français.
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Fucales
Famille Fucaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Cannelé, en forme de canal.
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux.
Date de récolte 25/07/11
Références photos 39-1 – Estran ; 39-2 – Estran ; 39-3 – Estran détail ; 39-4– Frais ; 39-5 – Frais détail ; 39-6 – Alguier détail ; 39-7 – Alguier
Description

Thalle parenchymateux, coriace de couleur brun, à vert olivâtre, devenant noir et cassant sous l’effet de la dessiccation, d’une taille ne dépassant généralement pas les 10 cm de long. Le thalle est fixé avec d’autres thalles par un disque et la fronde présente une gouttière qui tend à disparaître avec l’aplatissement de la fronde aux extrémités. La fronde est ramifiée de façon dichotome. Les réceptacles fertiles forment des renflements ramifiés aux extrémités du thalle de couleur généralement plus claire, tendant vers le jaune.

Milieu de vie

Epilithe de la frange supralittorale, plutôt en mode abrité. Marque la limite supérieure des marées de morte-eau.

Cycle de vie

Espèce pérenne. Espèce monoïque, les conceptacles sont bisexués (Coppejans, 1995). Individus diploïdes (sporophytes) qui produisent des gamètes ; hypothèse de Jensen (1974) = le gamétophyte est extrêmement réduit et se développe sur le sporophyte. Cycle digénétique haplodiplontique. Espèce haplobiontique à phase diploïde très nettement dominante.

Distribution générale

Atlantique nord-est (de l’Arctique au Portugal) (Cabioc’h et al., 2006).

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Pointes aux Oies à Wimereux, Pointe du Riden à Audinghen.

Exploitation
Publication originale

Decaisne, J. & Thuret, G. (1845). Recherches sur les anthéridies et les spores de quelques Fucus. Annales des Sciences Naturelles, Botanique, Troisième série 3: 5-15, pls 1, 2: 40 figs.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=88

 

Laminaria digitata

Nom latin Laminaria digitata (Hudson) J.V.Lamouroux 1813
Noms vernaculaires Fouet de sorcier (France), laminaire digitée (France), oarweed (Angleterre).
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Laminariales
Famille Laminariaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Lame, découpée
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux
Date de récolte 02/10/2011
Références photos 33-1 – Estran ; 33-2 – Estran
Description Thalle parenchymateux de couleur brune pouvant atteindre 2 m de long. Le thalle est fixé par un ensemble d’haptères ramifiés et terminés par des disques de fixation, formant un crampon, surmonté d’un stipe plus ou moins long, flexible et lisse. La lame est entière chez les jeunes individus puis se divise en lanière larges et plates. Chaque année, une nouvelle fronde apparaît et repousse la fronde de l’année précédente (méristème intercalaire situé à la transition entre le stipe et la fronde), tout en y restant fixée au niveau d’une constriction. La lame de l’année précédente s’érode et finit par disparaître au cours du printemps. Sores de sporocystes uniloculaires apparaissant sur la fronde sous forme d’une tâche brunâtre sombre.
Milieu de vie Epilithe dans la frange infralittorale.
Cycle de vie Espèce pérenne (notamment en ce qui concerne le sporophyte), d’une durée de vie de 3 à 5 ans.Sporophyte macroscopique et gamétophyte microscopique. Espèce dioïque. Cycle digénétique haplodiplontique hétéromorphe (alternance d’une phase haploïde et d’une phase diploïde).
Distribution générale Atlantique nord-est (du Spitzberg au Sud de la Bretagne), Atlantique nord-ouest.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, les Wardes au Nord de Wissant.
Exploitation Algue récoltée pour l’industrie des alginates sur les côtes bretonnes.
Publication originale Lamouroux, J.V.F. (1813). Essai sur les genres de la famille des thalassiophytes non articulées. Annales du Muséum d’Histoire Naturelle, Paris 20: 21-47, 115-139, 267-293, pls 7-13.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=3

 

Hincksia granulosa

Nom latin

Hincksia granulosa (Smith) P.C.Silva in Silva, Meñez & Moe 1987.

Noms vernaculaires
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Ectocarpales
Famille Acinetosporaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Granuleux (Stearn, 1973)
Lieu de récolte
Date de récolte
Références photos
Description

Thalle formé de filaments haplostiques dressés et rampants (thalle hétérotriche), abondamment ramifiés et formant des touffes laineuses brunes de 3 à 4 cm de longueur. Les angles de ramifications sont presque à angle droit (divariqués). Les rameaux peuvent se terminer par des pseudopoils. Les cellules sont cylindriques et présentent un léger étranglement au niveau des parois transversales. Chaque cellule renferme plusieurs plastes pariétaux discoïdes. Les zoïdocystes pluriloculaires sont sessiles, ont une forme ovale légèrement incurvée (Coppejans, 1995).

Milieu de vie

Epilithe ou épiphyte ou épizoïque dans les cuvettes rocheuses en médiolittoral moyen et inférieur.

Cycle de vie
Distribution générale
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Fort de Croy à Wimereux, Ambleteuse, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointe du Riden à Audinghen.

Exploitation
Publication originale

Silva, P.C., Meñez, E.G. & Moe, R.L. (1987). Catalog of the benthic marine algae of the Philippines. Smithsonian Contributions to Marine Sciences 27: [i-ii] iii-iv, 1-179, 2 figs, 1 table.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=251

Himanthlalia elongata

Nom latin Himanthlalia elongata (Linnaeus) S.F.Gray 1821
Noms vernaculaires Spaghetti de mer, Haricot de mer.
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Fucales
Famille Himanthaliaceae
Etymologie grecque Langue de mer
Etymologie latine allongé
Lieu de récolte épave
Date de récolte 02/10/2011
Références photos 31-1 – Alguier ; 31-2 – Estran épave ; 31-3 – Estran épave ; 31-4 – Alguier détail
Description

Thalle constitué d’une partie végétative basale formant un disque ou une cupule pédonculée et charnue, de couleur verdâtre marron à jaune, haute de 3 à 5 cm. A partir de la cupule se forment des lanières (ou réceptacles) caduques aplaties, pouvant atteindre 3 m de long, pour une largeur d’environ 1 cm. Ces lanières se ramifient de façon dichotome et correspondent à la partie fertile du thalle. Ces lanières se couvrent ainsi de conceptacles à maturité, renfermant les organes reproducteurs femelles ou mâles.

Milieu de vie Epilithe en infralittoral.
Cycle de vie

Espèce pérenne par sa partie végétative basale, les lanières fertiles sont généralement perdues en fin d’été. Espèce dioïque. Cycle digénétique haplodiplontique.

Distribution générale Atlantique nord-est (de l’Arctique au Portugal).
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Uniquement trouvée en épave sur les côtes du Pas-de-Calais.

Exploitation

Récolté pour l’alimentation humaine en France et commercialisé sous le nom de « haricots de mer » ou « spaghetti de mer ». Les lanières sont également utilisées comme garniture de poissons dans les restaurants.

Publication originale

Gray, S.F. (1821). A natural arrangement of British plants, according to their relations to each other, as pointed out by Jussieu, De Candolle, Brown, &c. including those cultivated for use; with an introduction to botany, in which the terms newly introduced are explained; illustrated by figures. pp. vol. 1: [i]-xxviii, [1]- 824, pls I-XXI plates. London: Printed for Baldwin, Cradock & Joy, Paternoster-Row.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=89

 

Fucus vesiculosus

Nom latin Fucus vesiculosus Linnaeus 1753
Noms vernaculaires Fucus vésiculeux
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Fucales
Famille Fucaceae
Etymologie grecque Algue
Etymologie latine Couverte de petites cloques.
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 27/07/11
Références photos 24-1 – Estran ; 24-2 – Alguier ; 24-3 – Estran
Description

Thalle parenchymateux, de couleur brun à noir, atteignant 30 cm de longueur (jusqu’à 50 cm). Le thalle est fixé par un disque, surmonté d’un court stipe et la fronde est coriace, aplatie et présente une nervure centrale. La fronde est ramifiée de façon dichotome dans un même plan et présente (pour la variété vesiculosus) des vésicules aérifères de part et d’autre de la nervure médiane. Ces vésicules disparaissent en mode battu pour donner la variété evesiculosus. La fronde est caractérisée par la présence de cryptes pilifères, laissant apparaître des petits poils blanchâtres mais celles-ci sont peu nombreuses. Les réceptacles fertiles apparaissent en des renflements ramifiés aux extrémités du thalle, sans aile membraneuse stérile en périphérie. La variété evesiculosus peut être confondue avec Fucus spiralis, mais elle s’en distingue par l’absence de marge stérile autour des réceptacles, l’absence d’enroulement de la fronde et la moindre densité de cryptes pilifères.

Milieu de vie

Epilithe dans le médiolittoral supérieur. En ceinture caractéristique en dessous de Fucus spiralis et au dessus de Fucus serratus.

Cycle de vie

Espèce pérenne. Espèce dioïque. Individus diploïdes (sporophytes) qui produisent des gamètes ; hypothèse de Jensen (1974) : le gamétophyte est extrêmement réduit et se développe sur le sporophyte. Cycle digénétique haplodiplontique. Espèce haplobiontique à phase diploïde très nettement dominante.

Distribution générale

Atlantique nord-est (du Spitzberg au Portugal), Canaries, Atlantique nord-ouest.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne Digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointes aux Oies à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation

Récolte importante dans certaines régions, comme en Bretagne. Utilisation dans l’agroalimentaire, les cosmétiques et la décoration des étales de poissonneries ou des plateaux de fruits de mer dans les restaurants.

Publication originale

Linnaeus, C. (1753). Species plantarum, exhibentes plantas rite cognitas, ad genera relatas, cum differentiis specificis, nominibus trivialibus, synonymis selectis, locis natalibus, secundum systema sexuale digestas. Vol. 2 pp. [i], 561-1200, [1-30, index], [i, err.]. Holmiae [Stockholm]: Impensis Laurentii Salvii.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=87

 

Fucus vesiculosus var linearis

Nom latin

Fucus vesiculosus var linearis (Hudson) Kützing 1849

Noms vernaculaires
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Fucales
Famille Fucaceae
Etymologie grecque Algue
Etymologie latine Pourvu de petites vésicules ou cloques.
Lieu de récolte
Date de récolte
Références photos
Description

Thalle parenchymateux, de couleur brun à noir, atteignant 30 cm de longueur (jusqu’à 50 cm). Le thalle est fixé par un disque, surmonté d’un court stipe et la fronde est coriace, aplatie et présente une nervure centrale. La fronde est ramifiée de façon dichotome dans un même plan. La variété linearis est dépourvue de vésicules aérifères. La fronde est caractérisée par la présence de cryptes pilifères, laissant apparaître des petits poils blanchâtres mais celles-ci sont peu nombreuses. Les réceptacles fertiles apparaissent en des renflements ramifiés aux extrémités du thalle, sans aile membraneuse stérile en périphérie. La variété linearis de Fucus vesiculosus peut être confondue avec Fucus spiralis, mais elle s’en distingue par l’absence de marge stérile autour des réceptacles, l’absence d’enroulement de la fronde et la moindre densité de cryptes pilifères. Cette variété était autrefois appelée Fucus vesiculosus var. evesiculosus.

Milieu de vie

Epilithe dans le médiolittoral supérieur. Cette variété se rencontre au même niveau bathymétrique que la variété vesiculosus mais de préférence dans les milieux battus.

Cycle de vie

Espèce pérenne. Espèce dioïque. Individus diploïdes (sporophytes) qui produisent des gamètes ; hypothèse de Jensen (1974) : le gamétophyte est extrêmement réduit et se développe sur le sporophyte. Cycle digénétique haplodiplontique. Espèce haplobiontique à phase diploïde très nettement dominante.

Distribution générale

Atlantique nord-est (du Spitzberg au Portugal), Canaries, Atlantique nord-ouest.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne Digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointes aux Oies à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation

Récolte importante dans certaines régions, comme en Bretagne. Utilisation dans l’agroalimentaire, les cosmétiques et la décoration des étales de poissonneries ou des plateaux de fruits de mer dans les restaurants.

Publication originale

Kützing, F.T. (1849). Species algarum. pp. [i]-vi, [1]-922. Lipsiae [Leipzig]: F.A. Brockhaus.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=25086

 

 

Fucus spiralis

Nom latin Fucus spiralis Linnaeus 1753
Noms vernaculaires
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Fucales
Famille Fucaceae
Etymologie grecque Algue
Etymologie latine Enroulée en spirale.
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux
Date de récolte 25/07/11
Références photos 23-1 – Alguier ; 23-2 – Estran ; 23-3 – Estran ; 23-4 – Alguier détail ; 23-5 – Estran détail
Description

Thalle parenchymateux, de couleur brun à noir, atteignant 20 cm (jusqu’à 30 cm) de longueur. Le thalle est fixé par un disque, surmonté d’un court stipe et la fronde est coriace, aplatie et présente une pseudo-nervure centrale. La fronde est ramifiée de façon dichotome, dans un même plan et tend à s’enrouler autour de son axe longitudinal, lui conférant ainsi une forme de spirale (plus ou moins nette). La fronde est caractérisée par la présence de très nombreuses cryptes pilifères, laissant apparaître des petits poils blanchâtres. Les réceptacles fertiles forment des renflements ramifiés aux extrémités du thalle et sont généralement bordés d’une aile membraneuse stérile. Peut-être confondue avec la variété evesiculosus de Fucus vesiculosus. Elle s’en distingue notamment par l’aspect spiralé évoqué ci-dessus et la présence de la marge stérile qui entoure les réceptacles lorsque ceux-ci sont présents.

Milieu de vie

Epilithe dans le médiolittoral supérieur.  En ceinture caractéristique en dessous de Pelvetia canaliculata en milieu abrité.

Cycle de vie

Espèce pérenne, monoïque. Individus diploïdes (sporophytes) qui produisent des gamètes ; hypothèse de Jensen (1974) : le gamétophyte est extrêmement réduit et se développe sur le sporophyte. Cycle digénétique haplodiplontique. Espèce haplobiontique à phase diploïde très nettement dominante.

Distribution générale

Atlantique nord-est (de l’arctique aux Canaries), Atlantique nord-ouest.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne Digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointes aux Oies à Wimereux.

Exploitation
Publication originale

Linnaeus, C. (1753). Species plantarum, exhibentes plantas rite cognitas, ad genera relatas, cum differentiis specificis, nominibus trivialibus, synonymis selectis, locis natalibus, secundum systema sexuale digestas. Vol. 2 pp. [i], 561-1200, [1-30, index], [i, err.]. Holmiae [Stockholm]: Impensis Laurentii Salvii.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=86

 

Fucus serratus

Nom latin Fucus serratus Linnaeus 1753
Noms vernaculaires
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Fucales
Famille Fucaceae
Etymologie grecque Algue
Etymologie latine

En dents de scie, dents qui pointent vers le haut, (Stearn, 1973).

Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 27/07/11
Références photos 22-1 – Estran ; 22-2 – Estran ; 22-3 – Estran détail ; 22-4 – Alguier ; 22-5 – Alguier détail
Description

Thalle parenchymateux, de couleur brun à noir, atteignant en général 30 cm (jusqu’à 50 cm) de longueur. Le thalle est fixé par un disque, surmonté d’un court stipe et la fronde est coriace, aplatie et présente une pseudo-nervure centrale. La fronde est ramifiée de façon dichotome dans un même plan et présente une marge dentelée caractéristique. La fronde est caractérisée par la présence de cryptes pilifères, laissant apparaître des petits poils blanchâtres. Les réceptacles fertiles apparaissent aux extrémités du thalle en des renflements pouvant être ramifiés, sans aile membraneuse stérile en périphérie.

Milieu de vie

Epilithe dans le médiolittoral moyen et inférieur. En ceinture caractéristique en dessous de Fucus vesiculosus et au dessus de Laminaria spp.

Cycle de vie

Espèce pérenne. Espèce dioïque. Individus diploïdes (sporophytes) qui produisent des gamètes ; hypothèse de Jensen (1974) = le gamétophyte est extrêmement réduit et se développe sur le sporophyte. Cycle digénétique haplodiplontique. Espèce haplobiontique à phase diploïde très nettement dominante.

Distribution générale

Atlantique nord-est (Spitzberg au Portugal), Atlantique nord-ouest (Cabioc’h et al., 2006).

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation

Récolte importante dans certaines régions, comme en Bretagne. Utilisation dans l’agroalimentaire, les cosmétiques et la décoration des étales de poissonneries ou des plateaux de fruits de mer dans les restaurants.

Publication originale

Linnaeus, C. (1753). Species plantarum, exhibentes plantas rite cognitas, ad genera relatas, cum differentiis specificis, nominibus trivialibus, synonymis selectis, locis natalibus, secundum systema sexuale digestas. Vol. 2 pp. [i], 561-1200, [1-30, index], [i, err.]. Holmiae [Stockholm]: Impensis Laurentii Salvii.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=85

 

Ectocarpus siliculosus

Nom latin Ectocarpus siliculosus (Dillwyn) Lyngbye 1819.
Noms vernaculaires
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Ectocarpales
Famille Ectocarpaceae
Etymologie grecque Externe et fruit (pour les zoïdocystes).
Etymologie latine
Lieu de récolte
Date de récolte
Références photos
Description

Synonyme taxonomique d’Ectocarpus confervoides (Loiseaux-de Goër & Noailles, 2008). Thalle formé de filaments haplostiques, dressés et rampants (thalle hétérotriche) abondamment ramifiés, formant des touffes laineuses brunes de 1 à 2 cm de longueur. Les angles de ramifications sont presque à angle droits (divariqués). Les cellules sont cylindriques et présentent un léger étranglement au niveau des parois transversales. Chaque cellule renferme un ou plusieurs plastes pariétaux rubanés. Les zoïdocystes pluriloculaires sont pédicellés, ont une forme cônique et peuvent être ramifiés (Coppejans, 1995).

Milieu de vie Epilithe ou épiphyte en médiolittoral.
Cycle de vie

Cycle digénétique haplodiplontique subisomorphe (De Reviers, 2002) : il existe des différences mineures entre les sporophytes et les gamétophytes ; les filaments dressés chez les sporophytes ont une croissance définie et les rampants sont très développés. Chez les gamétophytes, les filaments dressés ont une croissance indéfinie et sont fortement ramifiés alors que les filaments rampants sont peu développés. Les gamétophytes ne portent que des organes pluriloculaires alors que les sporophytes peuvent parfois présenter des organes uniloculaires. Le cycle est en réalité très complexe (De Reviers (2002)).

Distribution générale

Manche, Atlantique nord jusqu’au Maroc, Méditerranée.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Fort de Croy à Wimereux et Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation
Publication originale

Lyngbye, H.C. (1819). Tentamen hydrophytologiae danicae continens omnia hydrophyta cryptogama Daniae, Holsatiae, Faeroae, Islandiae, Groenlandiae hucusque cognita, systematice disposita, descripta et iconibus illustrata, adjectis simul speciebus norvegicis. pp. [i]-xxxii, [1]-248, 70 pls. Hafniae [Copenhagen]: typis Schultzianis, in commissis Librariae Gyldendaliae.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=13910

 

Dictyota dichotoma

Nom latin Dictyota dichotoma (Hudson) J.V.Lamouroux 1809
Noms vernaculaires
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Dictyotales
Famille Dictyotaceae
Etymologie grecque En forme de filet
Etymologie latine Dichotome : les divisions se font par deux.
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 27/07/11
Références photos 20-1 – Frais détail ; 20-2 – Estran ; 20-3 – Frais ; 20-4 – Frais Binoculaire x 30 ; 20-5 – Frais Binoculaire x 30 ; 20-6 – Estran ; 20-7 – Frais ; 20-8 – Alguier
Description

Thalle fin rubané, d’une taille ne dépassant généralement pas 10 cm de longueur, de couleur brun jaunâtre, découpé en lanières régulièrement dichotomes et dans un même plan mais qui peuvent s’enrouler autour de l’axe principal. Le thalle est fixé par un ensemble de rhizoïdes pluricellulaires, à l’extrémité desquels se trouvent de petits disques de fixation. La croissance du thalle est apicale et est réalisée par une cellule lenticulaire, qui va se diviser parallèlement à l’axe de la fronde pour former la dichotomie. Les sporocystes sont visibles à la surface du thalle et généralement groupés en sore, mais laissant toujours une petite marge stérile.

Milieu de vie

Epilithe dans la zone médiolittorale inférieure et infralittorale.

Cycle de vie

L’espèce est particulièrement présente en été. Gamétophyte dioïque. Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe.

Exploitation
Distribution générale

Atlantique nord-est (de la Scandinavie à la Mauritanie), Atlantique nord-ouest, Méditerranée, mer Noire, océan Indien, mer Rouge.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.

Publication originale

Lamouroux, J.V.F. (1809). Exposition des caractères du genre Dictyota, et tableau des espèces qu’il renferem. Journal de Botanique [Desvaux] 2: 38-44.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=60

Desmarestia ligulata

Nom latin

Desmarestia ligulata (Stackhouse) J.V.Lamouroux 1813

Noms vernaculaires Oseille de mer (Dickinson, 1963)
D’après AG Desmarest, naturaliste français.
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Desmarestiales
Famille Desmarestiaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Pourvu de lames acérées.
Lieu de récolte Pointe du Nid de Corbet, Audresselles.
Date de récolte 04/08/11
Références photos 19-1 – Alguier ; 19-2 – Frais ; 19-3 – Frais détail ; 19-4 – Estran
Description

Thalle pouvant atteindre 50 cm de longueur, de couleur jaune verdâtre. Le thalle est fixé par un disque, qui se prolonge par un court stipe cylindrique, avant de s’aplatir pour former une lame de 1 à 2 cm de large présentant une nervure médiane bien visible par transparence. La lame présente des ramifications distiques opposées, de longueur variable et arborant la même structure que la lame principale. La marge de la lame est dentelée et porte une structure piliforme, rapidement caduque, indiquant une croissance trichothallique. Les sporocystes uniloculaires sont formés sur le thalle. Les gamétophytes responsables de la reproduction sexuée sont microscopiques. L’espèce accumule de l’acide sulfurique, qui sera libéré lors de sa décomposition.

Milieu de vie Epilithe en zone infralittorale, rarement émergée.
Cycle de vie

Sporophyte (diploïde) pérennant. Cycle digénétique haplodiplontique hétéromorphe à alternance de phase haploïde (gamétophytique et microscopique) et diploïde (sporophytique).

Exploitation
Distribution générale

Atlantique nord-est (de l’Arctique au Maroc), Méditerranée.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.
Publication originale

Lamouroux, J.V.F. (1813). Essai sur les genres de la famille des thalassiophytes non articulées. Annales du Muséum d’Histoire Naturelle, Paris 20: 21-47, 115-139, 267-293, pls 7-13.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=67

Cladostephus spongiosus

Nom latin Cladostephus spongiosus (Hudson) C.Agardh 1817
Noms vernaculaires
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Sphacelariales
Famille Cladostephaceae
Etymologie grecque Pousses en forme de couronnes.
Etymologie latine De consistance spongieuse.
Lieu de récolte Pointe du Nid de Corbet, Audresselles.
Date de récolte 04/08/11
Références photos 15-1- Alguier ; 15-2- Frais ; 15-3- Détail Binoculaire (x 30) ; 15-4- Estran ; 15-5- Estran
Description

Thalle fixé par un disque pouvant atteindre 10 cm de long, de couleur brun foncé à noir. Les axes principaux sont polystiques, sont ramifiés de façon irrégulière et portent des verticilles (couronnes) de ramules généralement non ramifiées, qui donnent un aspect spongieux au thalle. Les zoïdocystes se forment sur des ramules spécialisées.

Milieu de vie

Epilithe des cuvettes ensablées du médiolittoral inférieur et frange infralittorale

Cycle de vie

Espèce pérenne. Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe.

Distribution générale

Atlantique Nord-est (de la Scandinavie et de l’Islande au Maroc), Atlantique Nord-ouest, Méditerranée, mer Noire, Pacifique.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointe du Riden à Audinghen.

Exploitation
Publication originale

Agardh, C.A. (1817). Synopsis algarum Scandinaviae, adjecta dispositione universali algarum. pp. [i]-xl, [1]-135. Lundae [Lund]: ex officina Berlingiana.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=58

 

Ascophyllum nodosum

Nom latin Ascophyllum nodosum (Linnaeus) Le Jolis 1863
Noms vernaculaires
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Fucales
Famille Fucaceae
Etymologie grecque Feuille de couleur lie de vin
Etymologie latine Noueux
Lieu de récolte Audresselles
Date de récolte 22/10/2009
Références photos 2-1 – Alguier détail ; 2-2 – Estran détail ; 2-3 – Estran
Description Thalle parenchymateux, de couleur brun verdâtre (olive), pouvant atteindre 1,5 m de long. Le thalle est fixé par un disque, la fronde est coriace, aplatie et dépourvue de nervure centrale. La fronde est irrégulièrement ramifiée de façon dichotome et porte de grandes vésicules aérifères (aérocystes). Le premier aérocyste se forme à l’âge de 2 ans et un aérocyste est ensuite formé chaque année. Les réceptacles fertiles sont pédonculés et apparaissent en hiver sur des courts rameaux à croissance définie, d’une taille maximale de 1,5 cm. Polysiphonia lanosa (algue rouge) peut être présente en épiphyte sur le thalle. Cette espèce ne colonise par d’autres macroalgues.
Milieu de vie Epilithe dans le médiolittoral supérieur, dans les milieux abrités où elle remplace Fucus vesiculosus.
Cycle de vie Espèce pérenne. Espèce dioïque : les réceptacles mâles sont jaune-orange et les femelles sont vert olive (Coppejans, 1995).Cycle digénétique haplodiplontique. Espèce haplobiontique à phase diploïde très nettement dominante.Individus diploïdes (sporophytes) qui produisent des gamètes ; hypothèse de Jensen (1974) : le gamétophyte est extrêmement réduit et se développe sur le sporophyte.
Distribution générale Atlantique nord-est (du Spitzberg au Portugal), Atlantique Nord-ouest.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.
Exploitation Récolte importante dans certaines régions comme la Bretagne. Utilisation dans l’industrie agroalimentaire et la cosmétique.
Publication originale Le Jolis, A. (1863). Liste des algues marines de Cherbourg. Mémoires de la Société Impériale des Sciences Naturelles de Cherbourg 10: 5-168, pls I-IV.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=5