Archives du mot-clé BNONAEROCYSTE

Undaria pinnatifida

 

Nom latin Undaria pinnatifida (Harvey) Suringar 1873
Noms vernaculaires Qun dai cai (Chine), Wakame (Japon)
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Laminariales
Famille Alariaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine De l’onde, découpée en forme de plume.
Lieu de récolte Port de plaisance de Calais.
Date de récolte
Références photos 64-1 – Alguier
Description

Thalle parenchymateux de couleur brune pouvant atteindre 1 à 2 m de long. Le thalle est fixé par un ensemble d’haptères ramifiés et terminé par des disques de fixation formant un crampon, surmonté d’un stipe plus ou moins long à bord dentelé. La lame est fine, membraneuse, entière (jamais divisée), triangulaire et lobée, présentant dans sa partie centrale une nervure bien apparente. Les sores sont formés sur des expansions latérales ondulées au niveau du stipe (sporophylle).

Milieu de vie Présente sur les pontons flottants.
Cycle de vie

Espèce annuelle, le sporophyte apparaît en fin d’hiver pour disparaître en début d’été. Sporophyte macroscopique et gamétophyte microscopique.  Espèce dioïque. Cycle digénétique haplodiplontique hétéromorphe (alternance d’une phase haploïde et d’une phase diploïde).

Distribution générale

Originaire du japon, espèce introduite notamment par l’intermédiaire des eaux de ballast dans la région Nord pas de Calais, mais introduite volontairement en Bretagne pour des essais de culture.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Actuellement, uniquement présente dans un des bassins du port de Calais.

Exploitation

Utilisée pour l’alimentation humaine au Japon sous le nom de Wakamé.

Publication originale

Suringar, W.F.R. (1873). Illustrationes des algues du Japon. Musée Botanique de Leide 1: 77-90, Plates 26-33.

Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=350

 

Saccharina latissima

Nom latin Saccharina latissima (Linnaeus) C.E.Lane, C.Mayes, Druehl & G.W.Saunders 2006.
Noms vernaculaires Laminaire sucrée (France), Karafuto Kombu (Japon), Sugar kelp (Angleterre).
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Laminariales
Famille Laminariaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Lame sucrée
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux.
Date de récolte 25/07/11
Références photos 56-1 – Estran ; 56-2 – Estran ; 56-3 – Estran
Description

Anciennement référencée comme Laminaria saccharina.

 Thalle parenchymateux de couleur brune, pouvant atteindre 2 m de long. Le thalle est fixé par un ensemble d’haptères ramifiés et terminés par des disques de fixation, formant un crampon, surmonté d’un stipe plus ou moins long. La lame est entière (jamais divisée), gaufrée dans sa partie centrale et souvent ondulée au niveau des marges (plane chez les jeunes individus). Chaque année, une nouvelle fronde apparaît et repousse la fronde de l’année précédente (méristème intercalaire situé à la transition entre le stipe et la fronde), tout en y restant fixée au niveau d’une constriction. La lame de l’année précédente s’érode et finit par disparaître au cours du printemps. Sores de sporocystes uniloculaires apparaissant dans la zone centrale et gaufrée du thalle, sous forme d’une tâche brûnatre sombre.

Milieu de vie

Epilithe dans la frange infralittorale et en infralittoral.

Cycle de vie

Espèce pérenne (notamment en ce qui concerne le sporophyte). Sporophyte macroscopique et gamétophyte microscopique. Espèce dioïque. Cycle digénétique haplodiplontique hétéromorphe (alternance d’une phase haploïde et d’une phase diploïde).

Distribution générale

Atlantique nord-est (du Spitzberg au sud de la Bretagne), Atlantique nord-ouest.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, les Wardes au nord de Wissant.

Exploitation
Publication originale

Lane, C.E., Mayes, C., Druehl, L.D. & Saunders, G.W. (2006). A multi-gene molecular investigation of the kelp (Laminariales, Phaeophyceae) supports substantial taxonomic re-organization. Journal of Phycology 42: 493-512.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=129132

 

Petalonia fascia

Nom latin Petalonia fascia (O.F.Müller) Kuntze 1898
Noms vernaculaires
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Ectocarpales
Famille Scytosiphonaceae
Etymologie grecque Feuille
Etymologie latine Ruban
Lieu de récolte La Crèche
Date de récolte
Références photos 40-1 – Alguier
Description

Thalle de couleur brun à brun sombre, parfois jaunâtre fixé par un disque portant un court stipe et une lame plane et fine ou ondulée, généralement incurvée, ne dépassant pas 20 cm de long. Le thalle devient ensuite plus coriace lorsqu’il est plus âgé. Les cellules ne renferment qu’un seul plaste à un pyrénoïde. En coupe transversale, le thalle présente une médulle interne et un cortex contenant les plastes. Les zoïdocystes sont pluriloculaires et apparaissent en sores près de l’apex de la lame (Coppejans, 1995).

Milieu de vie

Epilithe en médiolittoral moyen et supérieur, généralement trouvé dans les cuvettes et les écoulements.

Cycle de vie

Algue annuelle, présente en hiver et au printemps. Le thalle disparaît en été. Le cycle est digénétique haplodiplontique hétéromorphe, les thalles dressés sont les gamétophytes dioïques et portent des gamétocystes pluriloculaires. Les sporophytes sont discoïdes et portent des sporocystes uniloculaires. La gamie est isogame (Kogame & Kawai, 1997).

Exploitation
Distribution générale cosmopolite.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Fort de Croy à Wimereux et Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.

Publication originale

Kuntze, O. (1898). Revisio generum plantarum. Part 3 (3). pp. 1-576. Leipzig, London, Milano, New York, Paris: Arthur Felix, Dulau & Co., U. Hoepli, Gust. A. Schechert, Charles Klincksierck.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=75

 

Pelvetia canaliculata

Nom latin Pelvetia canaliculata (Linnaeus) Decaisne & Thuret 1845
Noms vernaculaires
D’après Pelvet, naturaliste français.
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Fucales
Famille Fucaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Cannelé, en forme de canal.
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux.
Date de récolte 25/07/11
Références photos 39-1 – Estran ; 39-2 – Estran ; 39-3 – Estran détail ; 39-4– Frais ; 39-5 – Frais détail ; 39-6 – Alguier détail ; 39-7 – Alguier
Description

Thalle parenchymateux, coriace de couleur brun, à vert olivâtre, devenant noir et cassant sous l’effet de la dessiccation, d’une taille ne dépassant généralement pas les 10 cm de long. Le thalle est fixé avec d’autres thalles par un disque et la fronde présente une gouttière qui tend à disparaître avec l’aplatissement de la fronde aux extrémités. La fronde est ramifiée de façon dichotome. Les réceptacles fertiles forment des renflements ramifiés aux extrémités du thalle de couleur généralement plus claire, tendant vers le jaune.

Milieu de vie

Epilithe de la frange supralittorale, plutôt en mode abrité. Marque la limite supérieure des marées de morte-eau.

Cycle de vie

Espèce pérenne. Espèce monoïque, les conceptacles sont bisexués (Coppejans, 1995). Individus diploïdes (sporophytes) qui produisent des gamètes ; hypothèse de Jensen (1974) = le gamétophyte est extrêmement réduit et se développe sur le sporophyte. Cycle digénétique haplodiplontique. Espèce haplobiontique à phase diploïde très nettement dominante.

Distribution générale

Atlantique nord-est (de l’Arctique au Portugal) (Cabioc’h et al., 2006).

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Pointes aux Oies à Wimereux, Pointe du Riden à Audinghen.

Exploitation
Publication originale

Decaisne, J. & Thuret, G. (1845). Recherches sur les anthéridies et les spores de quelques Fucus. Annales des Sciences Naturelles, Botanique, Troisième série 3: 5-15, pls 1, 2: 40 figs.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=88

 

Laminaria digitata

Nom latin Laminaria digitata (Hudson) J.V.Lamouroux 1813
Noms vernaculaires Fouet de sorcier (France), laminaire digitée (France), oarweed (Angleterre).
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Laminariales
Famille Laminariaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Lame, découpée
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux
Date de récolte 02/10/2011
Références photos 33-1 – Estran ; 33-2 – Estran
Description Thalle parenchymateux de couleur brune pouvant atteindre 2 m de long. Le thalle est fixé par un ensemble d’haptères ramifiés et terminés par des disques de fixation, formant un crampon, surmonté d’un stipe plus ou moins long, flexible et lisse. La lame est entière chez les jeunes individus puis se divise en lanière larges et plates. Chaque année, une nouvelle fronde apparaît et repousse la fronde de l’année précédente (méristème intercalaire situé à la transition entre le stipe et la fronde), tout en y restant fixée au niveau d’une constriction. La lame de l’année précédente s’érode et finit par disparaître au cours du printemps. Sores de sporocystes uniloculaires apparaissant sur la fronde sous forme d’une tâche brunâtre sombre.
Milieu de vie Epilithe dans la frange infralittorale.
Cycle de vie Espèce pérenne (notamment en ce qui concerne le sporophyte), d’une durée de vie de 3 à 5 ans.Sporophyte macroscopique et gamétophyte microscopique. Espèce dioïque. Cycle digénétique haplodiplontique hétéromorphe (alternance d’une phase haploïde et d’une phase diploïde).
Distribution générale Atlantique nord-est (du Spitzberg au Sud de la Bretagne), Atlantique nord-ouest.
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, les Wardes au Nord de Wissant.
Exploitation Algue récoltée pour l’industrie des alginates sur les côtes bretonnes.
Publication originale Lamouroux, J.V.F. (1813). Essai sur les genres de la famille des thalassiophytes non articulées. Annales du Muséum d’Histoire Naturelle, Paris 20: 21-47, 115-139, 267-293, pls 7-13.
Lien vers l’Algaebase http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=3

 

Himanthlalia elongata

Nom latin Himanthlalia elongata (Linnaeus) S.F.Gray 1821
Noms vernaculaires Spaghetti de mer, Haricot de mer.
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Fucales
Famille Himanthaliaceae
Etymologie grecque Langue de mer
Etymologie latine allongé
Lieu de récolte épave
Date de récolte 02/10/2011
Références photos 31-1 – Alguier ; 31-2 – Estran épave ; 31-3 – Estran épave ; 31-4 – Alguier détail
Description

Thalle constitué d’une partie végétative basale formant un disque ou une cupule pédonculée et charnue, de couleur verdâtre marron à jaune, haute de 3 à 5 cm. A partir de la cupule se forment des lanières (ou réceptacles) caduques aplaties, pouvant atteindre 3 m de long, pour une largeur d’environ 1 cm. Ces lanières se ramifient de façon dichotome et correspondent à la partie fertile du thalle. Ces lanières se couvrent ainsi de conceptacles à maturité, renfermant les organes reproducteurs femelles ou mâles.

Milieu de vie Epilithe en infralittoral.
Cycle de vie

Espèce pérenne par sa partie végétative basale, les lanières fertiles sont généralement perdues en fin d’été. Espèce dioïque. Cycle digénétique haplodiplontique.

Distribution générale Atlantique nord-est (de l’Arctique au Portugal).
Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Uniquement trouvée en épave sur les côtes du Pas-de-Calais.

Exploitation

Récolté pour l’alimentation humaine en France et commercialisé sous le nom de « haricots de mer » ou « spaghetti de mer ». Les lanières sont également utilisées comme garniture de poissons dans les restaurants.

Publication originale

Gray, S.F. (1821). A natural arrangement of British plants, according to their relations to each other, as pointed out by Jussieu, De Candolle, Brown, &c. including those cultivated for use; with an introduction to botany, in which the terms newly introduced are explained; illustrated by figures. pp. vol. 1: [i]-xxviii, [1]- 824, pls I-XXI plates. London: Printed for Baldwin, Cradock & Joy, Paternoster-Row.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=89

 

Fucus vesiculosus var linearis

Nom latin

Fucus vesiculosus var linearis (Hudson) Kützing 1849

Noms vernaculaires
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Fucales
Famille Fucaceae
Etymologie grecque Algue
Etymologie latine Pourvu de petites vésicules ou cloques.
Lieu de récolte
Date de récolte
Références photos
Description

Thalle parenchymateux, de couleur brun à noir, atteignant 30 cm de longueur (jusqu’à 50 cm). Le thalle est fixé par un disque, surmonté d’un court stipe et la fronde est coriace, aplatie et présente une nervure centrale. La fronde est ramifiée de façon dichotome dans un même plan. La variété linearis est dépourvue de vésicules aérifères. La fronde est caractérisée par la présence de cryptes pilifères, laissant apparaître des petits poils blanchâtres mais celles-ci sont peu nombreuses. Les réceptacles fertiles apparaissent en des renflements ramifiés aux extrémités du thalle, sans aile membraneuse stérile en périphérie. La variété linearis de Fucus vesiculosus peut être confondue avec Fucus spiralis, mais elle s’en distingue par l’absence de marge stérile autour des réceptacles, l’absence d’enroulement de la fronde et la moindre densité de cryptes pilifères. Cette variété était autrefois appelée Fucus vesiculosus var. evesiculosus.

Milieu de vie

Epilithe dans le médiolittoral supérieur. Cette variété se rencontre au même niveau bathymétrique que la variété vesiculosus mais de préférence dans les milieux battus.

Cycle de vie

Espèce pérenne. Espèce dioïque. Individus diploïdes (sporophytes) qui produisent des gamètes ; hypothèse de Jensen (1974) : le gamétophyte est extrêmement réduit et se développe sur le sporophyte. Cycle digénétique haplodiplontique. Espèce haplobiontique à phase diploïde très nettement dominante.

Distribution générale

Atlantique nord-est (du Spitzberg au Portugal), Canaries, Atlantique nord-ouest.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne Digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointes aux Oies à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation

Récolte importante dans certaines régions, comme en Bretagne. Utilisation dans l’agroalimentaire, les cosmétiques et la décoration des étales de poissonneries ou des plateaux de fruits de mer dans les restaurants.

Publication originale

Kützing, F.T. (1849). Species algarum. pp. [i]-vi, [1]-922. Lipsiae [Leipzig]: F.A. Brockhaus.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=25086

 

 

Fucus spiralis

Nom latin Fucus spiralis Linnaeus 1753
Noms vernaculaires
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Fucales
Famille Fucaceae
Etymologie grecque Algue
Etymologie latine Enroulée en spirale.
Lieu de récolte La Crèche, Wimereux
Date de récolte 25/07/11
Références photos 23-1 – Alguier ; 23-2 – Estran ; 23-3 – Estran ; 23-4 – Alguier détail ; 23-5 – Estran détail
Description

Thalle parenchymateux, de couleur brun à noir, atteignant 20 cm (jusqu’à 30 cm) de longueur. Le thalle est fixé par un disque, surmonté d’un court stipe et la fronde est coriace, aplatie et présente une pseudo-nervure centrale. La fronde est ramifiée de façon dichotome, dans un même plan et tend à s’enrouler autour de son axe longitudinal, lui conférant ainsi une forme de spirale (plus ou moins nette). La fronde est caractérisée par la présence de très nombreuses cryptes pilifères, laissant apparaître des petits poils blanchâtres. Les réceptacles fertiles forment des renflements ramifiés aux extrémités du thalle et sont généralement bordés d’une aile membraneuse stérile. Peut-être confondue avec la variété evesiculosus de Fucus vesiculosus. Elle s’en distingue notamment par l’aspect spiralé évoqué ci-dessus et la présence de la marge stérile qui entoure les réceptacles lorsque ceux-ci sont présents.

Milieu de vie

Epilithe dans le médiolittoral supérieur.  En ceinture caractéristique en dessous de Pelvetia canaliculata en milieu abrité.

Cycle de vie

Espèce pérenne, monoïque. Individus diploïdes (sporophytes) qui produisent des gamètes ; hypothèse de Jensen (1974) : le gamétophyte est extrêmement réduit et se développe sur le sporophyte. Cycle digénétique haplodiplontique. Espèce haplobiontique à phase diploïde très nettement dominante.

Distribution générale

Atlantique nord-est (de l’arctique aux Canaries), Atlantique nord-ouest.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Boulogne Digue Nord, Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointes aux Oies à Wimereux.

Exploitation
Publication originale

Linnaeus, C. (1753). Species plantarum, exhibentes plantas rite cognitas, ad genera relatas, cum differentiis specificis, nominibus trivialibus, synonymis selectis, locis natalibus, secundum systema sexuale digestas. Vol. 2 pp. [i], 561-1200, [1-30, index], [i, err.]. Holmiae [Stockholm]: Impensis Laurentii Salvii.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=86

 

Fucus serratus

Nom latin Fucus serratus Linnaeus 1753
Noms vernaculaires
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Fucales
Famille Fucaceae
Etymologie grecque Algue
Etymologie latine

En dents de scie, dents qui pointent vers le haut, (Stearn, 1973).

Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 27/07/11
Références photos 22-1 – Estran ; 22-2 – Estran ; 22-3 – Estran détail ; 22-4 – Alguier ; 22-5 – Alguier détail
Description

Thalle parenchymateux, de couleur brun à noir, atteignant en général 30 cm (jusqu’à 50 cm) de longueur. Le thalle est fixé par un disque, surmonté d’un court stipe et la fronde est coriace, aplatie et présente une pseudo-nervure centrale. La fronde est ramifiée de façon dichotome dans un même plan et présente une marge dentelée caractéristique. La fronde est caractérisée par la présence de cryptes pilifères, laissant apparaître des petits poils blanchâtres. Les réceptacles fertiles apparaissent aux extrémités du thalle en des renflements pouvant être ramifiés, sans aile membraneuse stérile en périphérie.

Milieu de vie

Epilithe dans le médiolittoral moyen et inférieur. En ceinture caractéristique en dessous de Fucus vesiculosus et au dessus de Laminaria spp.

Cycle de vie

Espèce pérenne. Espèce dioïque. Individus diploïdes (sporophytes) qui produisent des gamètes ; hypothèse de Jensen (1974) = le gamétophyte est extrêmement réduit et se développe sur le sporophyte. Cycle digénétique haplodiplontique. Espèce haplobiontique à phase diploïde très nettement dominante.

Distribution générale

Atlantique nord-est (Spitzberg au Portugal), Atlantique nord-ouest (Cabioc’h et al., 2006).

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.

Exploitation

Récolte importante dans certaines régions, comme en Bretagne. Utilisation dans l’agroalimentaire, les cosmétiques et la décoration des étales de poissonneries ou des plateaux de fruits de mer dans les restaurants.

Publication originale

Linnaeus, C. (1753). Species plantarum, exhibentes plantas rite cognitas, ad genera relatas, cum differentiis specificis, nominibus trivialibus, synonymis selectis, locis natalibus, secundum systema sexuale digestas. Vol. 2 pp. [i], 561-1200, [1-30, index], [i, err.]. Holmiae [Stockholm]: Impensis Laurentii Salvii.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=85

 

Dictyota dichotoma

Nom latin Dictyota dichotoma (Hudson) J.V.Lamouroux 1809
Noms vernaculaires
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Dictyotales
Famille Dictyotaceae
Etymologie grecque En forme de filet
Etymologie latine Dichotome : les divisions se font par deux.
Lieu de récolte Fort de Croy, Wimereux.
Date de récolte 27/07/11
Références photos 20-1 – Frais détail ; 20-2 – Estran ; 20-3 – Frais ; 20-4 – Frais Binoculaire x 30 ; 20-5 – Frais Binoculaire x 30 ; 20-6 – Estran ; 20-7 – Frais ; 20-8 – Alguier
Description

Thalle fin rubané, d’une taille ne dépassant généralement pas 10 cm de longueur, de couleur brun jaunâtre, découpé en lanières régulièrement dichotomes et dans un même plan mais qui peuvent s’enrouler autour de l’axe principal. Le thalle est fixé par un ensemble de rhizoïdes pluricellulaires, à l’extrémité desquels se trouvent de petits disques de fixation. La croissance du thalle est apicale et est réalisée par une cellule lenticulaire, qui va se diviser parallèlement à l’axe de la fronde pour former la dichotomie. Les sporocystes sont visibles à la surface du thalle et généralement groupés en sore, mais laissant toujours une petite marge stérile.

Milieu de vie

Epilithe dans la zone médiolittorale inférieure et infralittorale.

Cycle de vie

L’espèce est particulièrement présente en été. Gamétophyte dioïque. Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe.

Exploitation
Distribution générale

Atlantique nord-est (de la Scandinavie à la Mauritanie), Atlantique nord-ouest, Méditerranée, mer Noire, océan Indien, mer Rouge.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.

Publication originale

Lamouroux, J.V.F. (1809). Exposition des caractères du genre Dictyota, et tableau des espèces qu’il renferem. Journal de Botanique [Desvaux] 2: 38-44.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=60

Desmarestia ligulata

Nom latin

Desmarestia ligulata (Stackhouse) J.V.Lamouroux 1813

Noms vernaculaires Oseille de mer (Dickinson, 1963)
D’après AG Desmarest, naturaliste français.
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Desmarestiales
Famille Desmarestiaceae
Etymologie grecque
Etymologie latine Pourvu de lames acérées.
Lieu de récolte Pointe du Nid de Corbet, Audresselles.
Date de récolte 04/08/11
Références photos 19-1 – Alguier ; 19-2 – Frais ; 19-3 – Frais détail ; 19-4 – Estran
Description

Thalle pouvant atteindre 50 cm de longueur, de couleur jaune verdâtre. Le thalle est fixé par un disque, qui se prolonge par un court stipe cylindrique, avant de s’aplatir pour former une lame de 1 à 2 cm de large présentant une nervure médiane bien visible par transparence. La lame présente des ramifications distiques opposées, de longueur variable et arborant la même structure que la lame principale. La marge de la lame est dentelée et porte une structure piliforme, rapidement caduque, indiquant une croissance trichothallique. Les sporocystes uniloculaires sont formés sur le thalle. Les gamétophytes responsables de la reproduction sexuée sont microscopiques. L’espèce accumule de l’acide sulfurique, qui sera libéré lors de sa décomposition.

Milieu de vie Epilithe en zone infralittorale, rarement émergée.
Cycle de vie

Sporophyte (diploïde) pérennant. Cycle digénétique haplodiplontique hétéromorphe à alternance de phase haploïde (gamétophytique et microscopique) et diploïde (sporophytique).

Exploitation
Distribution générale

Atlantique nord-est (de l’Arctique au Maroc), Méditerranée.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais Pointe du Nid de Corbet à Audresselles.
Publication originale

Lamouroux, J.V.F. (1813). Essai sur les genres de la famille des thalassiophytes non articulées. Annales du Muséum d’Histoire Naturelle, Paris 20: 21-47, 115-139, 267-293, pls 7-13.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=67

Cladostephus spongiosus

Nom latin Cladostephus spongiosus (Hudson) C.Agardh 1817
Noms vernaculaires
Règne Chromista
Division Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Ordre Sphacelariales
Famille Cladostephaceae
Etymologie grecque Pousses en forme de couronnes.
Etymologie latine De consistance spongieuse.
Lieu de récolte Pointe du Nid de Corbet, Audresselles.
Date de récolte 04/08/11
Références photos 15-1- Alguier ; 15-2- Frais ; 15-3- Détail Binoculaire (x 30) ; 15-4- Estran ; 15-5- Estran
Description

Thalle fixé par un disque pouvant atteindre 10 cm de long, de couleur brun foncé à noir. Les axes principaux sont polystiques, sont ramifiés de façon irrégulière et portent des verticilles (couronnes) de ramules généralement non ramifiées, qui donnent un aspect spongieux au thalle. Les zoïdocystes se forment sur des ramules spécialisées.

Milieu de vie

Epilithe des cuvettes ensablées du médiolittoral inférieur et frange infralittorale

Cycle de vie

Espèce pérenne. Cycle digénétique haplodiplontique isomorphe.

Distribution générale

Atlantique Nord-est (de la Scandinavie et de l’Islande au Maroc), Atlantique Nord-ouest, Méditerranée, mer Noire, Pacifique.

Distribution sur les côtes du Pas-de-Calais

Pointe de la Crèche à Boulogne sur mer, Fort de Croy à Wimereux, Pointe du Nid de Corbet à Audresselles, Pointe du Riden à Audinghen.

Exploitation
Publication originale

Agardh, C.A. (1817). Synopsis algarum Scandinaviae, adjecta dispositione universali algarum. pp. [i]-xl, [1]-135. Lundae [Lund]: ex officina Berlingiana.

Lien vers l’Algaebase

http://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=58